AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

(Vidéo)SOS Sauvons notre communauté:Syndrome Chouchou Ilunga et la presse Canadienne

Agression sexuelle à Ottawa : l’une des accusées restera derrière les barreaux

Le reportage de Michel-Denis Potvin

L'une des trois femmes accusées relativement à l'agression sexuelle d'une jeune Ottavienne, qui est d'origine congolaise, demeurera emprisonnée pour le moment.

La comparution de cette femme de 32 ans, dont les médias ne peuvent publier le nom en raison d'une ordonnance de non-publication, s'est déroulée devant une salle bondée.

L'agression sexuelle, qui se serait produite le 3 juillet dernier, a soulevé la grogne des ressortissants de ce pays d'Afrique centrale, après qu'une vidéo eut été publiée en ligne.

Le juge Herb Kreling a justifié sa décision de refuser de libérer l'accusée en se basant sur la nature et la gravité des accusations.

Il croit en outre qu'elle représente un risque pour la communauté et qu'elle pourrait essayer de quitter le pays.

L'accusée restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution, le 22 juillet prochain.

Les deux autres accusées dans cette affaire, Eunice Ilunga et Sandrine Tomba-Kalema, seront de retour en cour demain.

 

D'après des informations de

Nathalie Tremblay

Les enquêtes sur remise en liberté de deux femmes accusées d'agression sexuelle sont reportées

Eunice Ilunga, l'une des trois femmes accusées d'une agression sexuelle survenue le 3 juillet dernier sur une jeune femme d'Ottawa, demeurera emprisonnée. Son audience pour remise en liberté a été reportée au 21 juillet prochain.

Les avocats de la défense et la Couronne ne se sont pas entendus sur la divulgation de la preuve, aujourd'hui, au palais de justice d'Ottawa.

Eunice Llunga était présente à la cour. Elle fait face à des accusations d'agression sexuelle, d'agression armée, d'intimidation et d'avoir proféré des menaces.

Sa présumée complice de 32 ans demeure elle aussi derrière les barreaux. Le juge Herb Kreling a refusé de la libérer en se basant sur la nature et la gravité des accusations. Il soutient qu'elle représente un risque pour la communauté et qu'elle pourrait essayer de fuir le pays.

Cette accusée, dont le nom ne peut être divulgué en raison d'un interdit de publication, restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution, le 22 juillet prochain.

 

Salle bondée

 

Par ailleurs, plus de 300 membres de la communauté congolaise se sont présentés au palais de justice pour suivre le procès d'Eunice Ilunga cet avant-midi. Ils étaient venus de Montréal, de Toronto, d'Ottawa et deGatineau.

Une vidéo reliée à cette affaire avait soulevé l'indignation de la communauté congolaise d'un peu partout au pays.

 

Certains d'entre eux étaient présents pour soutenir la victime et portaient un chandail avec un logo inspiré du mouvement « Je suis Charlie ». Au dos, on pouvait lire « Nous ne tolérons pas la violence ».

Le chandail porté par des membres de la communauté congolaise pour soutenir la victime d'une agression sexuelle, survenue à Ottawa, le 3 juillet dernier.
Le chandail porté par des membres de la communauté congolaise pour soutenir la victime d'une agression sexuelle, survenue à Ottawa, le 3 juillet dernier.

Mais d'autres ont voulu tout simplement suivre le dossier en tant qu'observateurs.

Cette foule imposante a obligé les administrateurs du palais de justice à déménager l'audience de la cause dans une salle plus grande, mais les procédures n'ont pas repris en raison du report.

 

Troisième accusée

 

L'enquête pour remise en liberté de la troisième accusée, Sandrine Tomba-Kalema, a repris cet après-midi, mais a aussitôt été remis au 23 juillet.

Mme Tomba-Kalema est présentement détenue.

 

 

D'après les informations de Michel-Denis Potvin

Source:ici.radio-canada.ca

 

Sos:Sauvons notre communauté:Sydrome Chouchou Ilunga au Canada!

La communauté Rd Congolaise de Montreal venait d'être surpris et choquée autour d'une affaire de rivalité qui venait de tourner mal. Les agressions faisant subir à une jeune de 21 ans, environ, nous laissèrent perplexe!

En effet, comme vous le savez, à Montreal, qu'une  forte communauté Rd Congolaise s'y trouvant,aussi bien dans les villes telles que Ottawa et Quebec..

La dépravation des moeurs si manifeste à outrance dans cette communauté nous a tous choqué!

Comment sommes nous arrivés à un tel niveau?. Une bande des jeunes femmes Rd Congolaises ont pu séquestrée une jeune fille, d'une vingtaine pour lui faire subir des atrocités inimaginables! Toute la communauté Rd Congolaise dispersée de par le monde est indignée.Par conséquent, réclame la justice pour la jeune Hélène! Le sort réservé à ces coupables, nous n'en savons pour le moment. Nous vous recommandons de suivre les informations du site "ici.radio-canada.ca" que nous vous le retransmettons par ici. Un seul mot pour la circonstance:Sauvons notre communauté!

 

Analyse autour du dossier :Syndrome Chouchou Ilunga avec Nelly Nellosh dans l'espace Ammafrica WorldTV


 

la redaction

AMMAFRICA WORLD



18/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1336 autres membres