AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

REFLEXIONS POUR LES ELECTIONS APAISEES EN RDC

REFLEXIONS POUR LES ELECTIONS APAISEES EN RDC!

 

 

 



Les élections apaisées sont une nécessité et un impératif opposable à tous les Congolais en RDC. Elles sont la condition, pour qui voit loin et raisonne logiquement, de la survie de la RDC unie et une telle que nous la connaissons maintenant.


Puisque notre beau, riche et grand pays peine à cicatriser ses plaies béantes, nombreuses et infectées survenues suite aux longues années de la prédation de faucons mondiaux, de mégestion et des guerres, opter pour la sagesse et adopter maintenant les élections apaisées doivent être la passion, le leitmotiv, l’objectif « delenda Carthago » ou le dada salutaire de tout Congolais pragmatique, sensé, civique, patriote et nationaliste.


Voici une panoplie d’assertions (qui sont en réalité des réflexions) qui peuvent aider à l’effectivité des élections apaisées. Elles constituent notre modeste contribution à la préservation des acquis démocratiques chers dans notre pays et s’adressent aux uns comme aux autres.
Notre vœu le plus ardent est que quiconque a accès à ces assertions en fasse une large diffusion pour que la RDC négocie bien le virage névralgique et vital que constitue la tenue des élections surtout l’élection présidentielle au regard des appréhensions que nous avons eues ayant vécu tout ce qui s’est passé à Kinshasa depuis le début du mois d’août dernier.


1—La RDC, peuple congolais, revient de très loin et le chemin à parcourir vers la prospérité et le développement reste encore très long. Sauvegardons, par les élections apaisées, les acquis qui ont coûté et qui coûtent très cher à l’Etat congolais !


2—Le vandalisme et la délinquance publique font rétrograder et nous font perdre le crédit aux yeux de la communauté internationale. Démontrons, à travers les élections apaisées, que le peuple congolais, à l’instar de peuples de grandes démocraties du monde, a fait du progrès et a acquis de la maturité et de la flexibilité en démocratie.


3—La noblesse, le sérieux, la conséquence et la valeur d’un vrai leader sont sa capacité d’imposer la voie et les méthodes pacifiques, l’élégance des manières, attitudes et propos, la sportivité démocratique à toute sa base et à ses partisans. Les élections apaisées sont un test éloquent du leadership des candidats et de leur bon encadrement des forces vives.


4—Est non-démocrate ou sorcier, quiconque, leader politique ou non, leader d’opinions ou n’importe quel autre discoureur, excite ou incite, de manière affichée ou insidieuse, aux élections agitées, à la destruction ou à l’effusion de sang. L’histoire et la justice n’épargneront aucun de ceux qui auront été à l’origine d’un quelconque trouble inutile et insensé en RDC à partir d’élections.


5—Congolais, considère maintenant la situation de ton pays. Comment veux-tu alors qu’il conserve sa beauté insoupçonnée ou même qu’il évolue vers le rêve ? Les élections apaisées sont tout ce qu’il t’est requis maintenant pour le lendemain meilleur de la RDC !
6—Le fair-play sur la scène politique, vilipendant les stratégies satanées et provocatrices, se manifeste à coup sûr à travers les élections apaisées. Agir ou penser autrement n’est pas rassurer le peuple sur sa classe de démocrate scrupuleux ou élégant.


7—La tenue des élections ne doit pas constituer ou devenir l’apocalypse pour la RDC. Si on ne gagne pas aujourd’hui, on gagnera demain. Si on ne gagne pas pour un type d’élection, on pourra gagner pour un autre type d’élection. Etre démocrate, logique et conséquent, c’est accepter sportivement le verdict des urnes normalement rendu et souhaiter ou collaborer au bon succès des lauréats des urnes pour le bien de l’Etat congolais.


8—Quiconque est mû par une volonté républicaine authentique n’occasionne rien qui préjudicie son pays ou qui donne lieu à l’effusion inutile de sang ou aux désordres quelconques. Perdre les élections pour un poste donné ne signifie pas perdre pour tous les autres postes ou ne plus servir son pays.
De ce point de vue, les élections apaisées sont un signe non pas d’impulsivité, de faiblesse de caractère ou d’enfance éternelle, mais de la maturité intellectuelle, de lucidité, de patriotisme et de maîtrise de soi.


9—Le vrai patriote n’emploie son temps et ses ressources qu’à caresser de grands rêves et à ne faire que du bien à son pays et à ses compatriotes. Les élections apaisées sont ainsi donc une épreuve de patriotisme épanoui ou sincère pour tous les candidats en lice pour n’importe quel poste politique.


10—Détruis, détruis, te dira-t-on Congolais. Livre-toi à l’emportement. Réfléchis bien Congolais pour déterminer si ce qu’on te propose de faire fait progresser ton pays. Si vraiment tu aimes ton pays, il est l’objet de tous tes vœux si bien qu’il fait partie de ton être. Mais comment veux-tu, Congolais, te détruire toi-même en détruisant ton pays à travers les élections agitées ?


11—Congolais, ton pays est un pays d’espoirs. Il te faut donc survivre aux élections pour voir ce que deviendra ton pays demain. Les élections apaisées sont l’exigence dialectique expresse et indispensable pour cette fin.


12—Quelle que soit la(les) raison(s) avancée(s), malgré l’expérience réalisée, les élections ne doivent pas donner lieu au débordement ou à la destruction d’aucun ordre. Privilégions l’essentiel, taisons les émotions et passions, et avançons vers l’émergence multisectorielle urgente de la RDC.


13—LA DEMOCRATIE CONGOLAISE EST TEL UN BEBE FRAGILE ET PRECIEUX QUI VIENT DE NAITRE. QUI QUE TU SOIS ET MALGRE LE POIDS DES INFLUENCES ET SOLLICITATIONS, TU SERAS APPELE PARENT HUMAIN SI TU MANIPULES AVEC PRECAUTION, L’ETRE DELICAT A PEINE NE. LES ELECTIONS APAISEES TE DONNENT L’OCCASION DE DEMONTRER COMBIEN TU ES PARENT INSTRUIT, RESPONSABLE ET HUMAIN DE LA DELICATE DEMOCRATIE CONGOLAISE.


14—Tout vrai patriote qui a vraiment lutté pour la démocratisation de la RDC ne peut pas supporter la voir s’écrouler subitement à l’occasion des élections. S’il est avéré que nous nous sommes sacrifiés pour le bien de la RDC, ne donnons pas, par les élections, le prétexte aux ennemis de tous bords du Congo d’arriver à leurs fins visant la confusion, l’affaiblissement, le pillage et l’effritement de la RDC.


15—L’ennemi de la RDC a toujours épié les chances d’assener le coup fatal à la RDC. Peuple congolais, à travers les élections apaisées, ne donne pas l’opportunité à l’ennemi de compromettre l’avenir prospère et glorieux de la RDC unie et une.


16—Que ressent ton cœur, peuple congolais, pour la RDC ? Comment bat-il vis-à-vis de tout ce qui se passe en RDC ? Vas-tu alors tout cautionner en RDC à cause de seules élections ?


17—Etre flexible, être sage, être doyen, être logique et conséquent, être humaniste, être fin, être scientifique, rationnel ou méthodique, c’est somme toute, privilégier l’approche pacifique et pacifiste en tout. Les élections apaisées symbolisent l’humanisme et sanctionnent la noblesse des Congolais qui aspirent aux postes politiques.


18—Les élections sont comme une partie de football à l’issue de la quelle on peut soit perdre soit gagner. Bien considérer cela d’avance et surtout se dire que rien n’est jamais gagné d’avance sont un trait de pragmatisme, de sagesse élevée et testent la sportivité de ceux qui se disent exemplaires et, in fine, conditionnent les élections apaisées que le peuple exigent à la classe politique.


19—Rassurons-nous que les élections sont « libres, pluralistes, démocratiques, transparentes et crédibles » pour ne plus imaginer les raisons surréalistes de mise à feu et à sang du pays. La classe et l’identité des candidats sont donc mises à rude épreuve pour l’effectivité des élections apaisées.


20—Détruire sans cesse, qui est l’arme des impulsifs et des orgueilleux, des haineux et des jaloux, des égocentriques et de ceux qui ne sont pas authentiquement patriotes, c’est tourner en rond, rétrograder ou marquer les pas. C’est gaspiller les moyens, aggraver la situation précaire du pays et décourager les rares bonnes volontés au Congo. Aucun prétexte n’est en somme logique pour justifier les agitations, la délinquance ou le vandalisme des partisans des leaders politiques à l’occasion des élections. Le pays a déjà été assez détruit, blessé, endeuillé et agité. Pourquoi faut-il encore le blesser, l’agiter, l’endeuiller ou le détruire ?


Samy BOSONGO

le poète-essayiste et

Analyste-politique 

 

 

Réseau des reflexions politiques (ReflexPO) au sein de Ammafrica world



10/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1347 autres membres