AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

RDC-MUKWEGE:Le Film de Thierry Michel sur le Docteur Mukwege interdit en RDC et réactions diverses

Le film racontant le combat de Dr. Mukwege surnommé le réparateur des femmes interdit en RDC pour de raison de sabotage à l'Armée Rd.Congolaise! Selon le gouvernement...

Il est vrai que le travail abattu par le docteur Denys MUKWEGE sur les désastres causés aux femmes victimes de viol et des mutilations de leurs organes génitaux à l'Est de la République Démocratique du Congo reste et demeure un travail hors du commun qui ne peut être égalé sur le plan "humanitaire"! Cependant nous ne pouvons pas ignorer aussi les efforts fournis de l'Armée "infiltrée" par la bénédiction aussi, et faut pas l'oublier, de MONUSCO avec sa stratégie de "lavage de cerveau"(brassage-mixage) pour cause quelques failles dans l'armée, mais la victoire sur la prise de RUTSHURU longtemps sous contrôle des "éléments" que l'on qualifie des "Rebelles"(attention au jeu des mots), on peut donc dire par là que ce sont vraiment des "Congolais" qui eux, se rebellent contre leur gouvernement et, par étonnement ils tuent tout sur leur passage, violant, mutilant les femmes, bébés, vieilles femmes,jeunes gens, tous succombèrent et le bilan de ses désastres causés, ne peuvent s'écrire dans toute la vérité dans les rapports des experts de l'ONU si ce n'est l'essentiel! Mamadou Ndala sera donc l'Expression de la bonne volonté du gouvernement Congolais de vouloir en finir avec ces guerres "mystÈres" qui sévissent à l'Est de la république et qui risque de s'étendre partout si personne n'en prend conscience (dirigeants comme peuple).

 

Nous interpellons toutes les tendances de réfléchir sur cet incident afin que chacun sache la part de l'autre et que tous visons le retour de la paix dans ce pays qui n'a que tant souffert!

 

Quelque soit les motivations des uns contre les autres, nous retenons d'un chose dans cette crise spéciale:

-Le docteur Mukwege sera toujours honoré devant toute femme digne de ce nom pour sa part de contribution et qui continue à contribuer pour remettre au moins à ces femmes ce qui peuvent leur redonner sourire. Mais signalons en même temps que la Belgique n'est pas non plus en odeur de sainteté sur ce qui arrive à ce pays! Avoir des partis-pris, c'est vouloir détruire que reconstruire! Usez de sagesse bantou et cherchez le meilleur de résultat!

 

-Au Gouvernement Congolais: Qui, soit par l'inconscience de problème ne réalise pas qu'il devrait faire mieux que les étrangers?. En vous écartant de votre rôle, les autres s'en chargent même si les intentions sont autres que ce qu'ils prétendent faire pour la bonne cause! Les femmes violées se plaignent d'être négligé par le gouvernement, et alors quiconque s'en chargera, sera le bienvenu pour elles! Le manque de bonne volonté, ne vous sera nullement profitable!

Pensez-y, ce peuple commence à grandir...

 

-Au peuple Rd Congolais de la diaspora:C'est à vous que devrait venir la démocratie par le comportement et surtout avoir un esprit "d'analyse" très avancé dans chaque situation! il ne suffit pas d'un moins que rien, vous réagissez comme des "réactionnaires"! Il faut prendre son temps pour tout analyser pour mieux trancher! On veut une meilleure de solution pour la RDC mais n'importe comment et n'importe quoi! Ressaisissez-vous et soyez vigilants sur des fausses compassions! Visez le meilleur des résultats svp!

 

 

Quant aux autres:

L'Histoire ne sera pas "ré-écrite" en Belgique, mais en Afrique, et en particulier en RDC! Soyez pas pressé de vouloir nous la ré-écrire! 

 

@ammafrica 

 

 

source:rdcnouvelles.com

Avec Afp

 

 

Réaction du Dr. Denis MUKWEGE suite à l’interdiction de diffusion en RDC du film documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman

Panzi, jeudi 3 septembre 2015

C’est avec un grand regret que nous avons été informés de l’interdiction de diffusion en RDC du film documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman.
Nous avons assisté aux premières du film à La Haye, à Bruxelles, à Paris, et nous avions hâte que nos compatriotes puissent le voir dans leur pays. Ce film a été fait pour eux. Ce film leur appartient.
Sa censure met en évidence la volonté du gouvernement de refuser au peuple congolais son droit d’accès à l’information. Son histoire et son droit à la mémoire collective et à la vérité lui sont niés dans le but de mieux le manipuler et le contrôler.

En effet, nous vivons en RD Congo dans un climat d’oppression, de dégradation de la situation des droits humains et de rétrécissement de l’espace des libertés fondamentales.
Cette énième censure vient allonger la liste d’autres censures dont nous avons été victimes.En 2008, alors que les Nations Unies venaient de décerner au peuple congolais, par notre entremise, le Prix des Droits de l’Homme en reconnaissance de sa lutte contre les violations de ses droits, il n’a jamais été informé de cette récompense. Les radios et les télévisions congolaises n’avaient pas été autorisées à présenter ni le prix, ni son lauréat.Tout récemment, plus de 700 députés du Parlement européen et représentant les 28 Etats membres de l’Union Européenne ont, par un vote unanime, décerné le Prix Sakharov, par notre truchement, aux femmes congolaises victimes de violences sexuelles et basées sur le genre. Ce prix a reçu une résonance médiatique importante dans le monde entier, à l’exception de la RD Congo, où seules quelques personnes avisées en étaient informées.

Chacun garde également le souvenir des évènements de janvier 2015 qui avaient suivi les manifestations populaires contre la révision constitutionnelle, où une répression sanglante s’accompagnait du musèlement de la presse libre, de la coupure délibérée de l’Internet, du blocage des réseaux sociaux, du brouillage des faisceaux des radios et des télévisions tels que RFI.Ces mesures liberticides n’honorent en rien les responsables qui les ont prises, pas plus qu’elles ne contribuent à l’amélioration de l’image du pays.Aujourd’hui, il nous apparait incompréhensible que les témoignages des femmes et des acteurs de la société civile retraçant dans ce film documentaire la dure réalité vécue par des dizaines de milliers de femmes ces vingt dernières années, mais aussi leur faculté à retrouver la force de vivre avec dignité, puissent inquiéter outre mesure les autorités qui ont pris la décision de l’interdire.Jésus a dit :
« Vous connaitrez la vérité et la vérité vous rendra libres. »
 
Gageons que cette mesure d’interdiction soit temporaire, car la vérité, même si elle dérange certains, a toujours vocation à voir le jour.

 

Docteur Denis MUKWEGE 
@fondationpanzirdc.org
 

Reaction de THIERRY MICHEL Le réalisateur du film DR.MUKWEGE

Thierry Michel réagit à l'interdiction de diffuser

'L'homme qui répare les femmes' en RDC 

'L'homme qui répare les femmes', le dernier film que Thierry Michel et Colette Braeckman ont consacré au travail du Docteur Mukwege, est interdit de projection en RDC. Cette décision a été rendue publique par le Ministre Lambert Mende, à quelques jours de la première diffusion au Centre culturel français de Kinshasa. C'est toute une tournée à travers la RDC qui tombe à l'eau, le film devant ^^etre projeté également à Goma, à Kisangani et surtout à Bukavu, là où Thierry Michel a suivi le Dr Mukwege dans son travail quotidien auprès des femmes victimes de violences sexuelles.  Ecoutez la réaction du cinéaste belge, il se dit stupéfait face aux réactions invoquées mais espérent également que les autorités congolaises reviendront sur leur décision. Il est au micro de Pierre Martinot, correspondant Infos Grands Lacs à Bruxelles.

 

LIEN AUDIO:http://infosgrandslacs.info/productions/thierry-michel-reagit-linterdiction-de-diffuser-lhomme-qui-repare-les-femmes-en-rdc

 
 
 
AMMAFRICA WORLD

 



05/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1360 autres membres