AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

OUA-CPI: L'UNION Africaine réclame la libération de Laurent GBAGBO ET de Blé GOUDÉ!

L'Union Africaine négocie la libération de Laurent GBAGBO ET de son jeune ministre Blé Goudé!

Nous saluons la demarche juste de l'Union Africaine pour reclamer la libération de Laurent Gbagbo!

 

Pendant qu'on entend des rumeurs sur la possible démission de Allassane OUATTARA à la veille des élections présidentielles,  voici encore l'une des causes qui explique bien les démarches de l'Union Africaine pour réclamer la libération de l'un de leurs alors "élu" légalement par la commission électorale et validé par la cour suprême de Justice!

En tout cas, nous osons croire à un résultat positif!

  Afrique-UA-CPI.png

 

Par IvoireBusiness - Clash UA-CPI.

 

L’UA exige la libération provisoire de Laurent Gbagbo et Blé Goudé.

7982961-12419369.jpg

 

Réunis en conclave à Addis Abeba les 6 et 7 décembre derniers, la tension est montée d'un cran entre l'Union africaine et la Cour pénale internationale. Le dossier Laurent Gbagbo et Blé Goudé aurait été la pomme de discorde selon une source bien introduite.

 

L’union africaine exigeant la libération provisoire de ces deux prisonniers politiques détenus injustement à la Haye depuis près de 5 ans, en l'absence de toute preuve de leur culpabilité.

 

Pour l'Union africaine, le Président Laurent Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé ne sauraient être indéfiniment être victimes des manquements graves de la Cour, indique notre source.

 

« Certains observateurs africains demandent d’ores et déjà la mise en liberté provisoire du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé car cette juridiction ne saurait se prévaloir de ses propres turpitudes pour les maintenir en prison indéfiniment, alors que jusque-là, les différents témoins n’ont pu attester du plan commun du camp Gbagbo allégué pour se maintenir au pouvoir par tous les moyens », indique-t-on à l'Union africaine.

 

Cette dernière continue à encourager les Etats africains à quitter la Cour pénale internationale après le Burundi, l'Afrique du Sud, la Gambie, et la Russie.

 

 

Le Président kenyan Uhuru Kenyatta a récemment déclaré dans une adresse à la nation que son pays envisageait sérieusement de quitter la Cour pénale internationale.

 

Selon plusieurs analystes, la Cour pénale n'a pas d'autre choix que de libérer Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, ne serait-ce qu'à titre provisoire, car il y va de sa crédibilité et même de sa survie en tant qu'institution judiciaire internationale.

 

Comme on le voit, la libération de Gbagbo et de Blé Goudé constitue désormais une monnaie d’échanger entre la CPI et les Etats africains, ces derniers étant plus que jamais en position de force dans les négociations.

 

 

 

Michèle Laffont

 

Correspondante permanente aux Pays Bas

 

AMMAFRICA WORLD



18/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1248 autres membres