AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

LES MAUX QUI AFFECTENT OU MALMENENT L'OPPOSITION CONGOLAISE RDC!

LES MAUX QUI AFFECTENT OU MALMENENT L’OPPOSITION

 



Ce qu’on veut aujourd’hui présenter comme une volonté politique réelle du changement chez les opposants congolais aura plutôt été une stratégie trompe-l’œil de campagne électorale et est devenue une astuce utilisée pour la recherche de ralliement populaire pour des causes et visées individuelles des opposants. Car la nécessité du changement authentique s’impose au bout d’un effort réel et d’une démarche scientifique d’appréciation de la situation générale d’un Etat qui a donné des conclusions qui vont dans ce sens. L’alternative décente survenant au bout de deux mandatures de chacune 5 ans dans le strict respect de principes de la démocratie, de dispositions constitutionnelles relatives à l’accès au pouvoir, de la loi et du calendrier électoraux.

Le comportement affiché depuis toujours mais particulièrement en relation avec les élections par l’opposition congolaise a tout d’une histoire médusant, criante et intrigante qui sème en vain la confusion et le trouble dans le pays. Plusieurs fois, nous avons eu à en parler après que tout appel à la raison et à l’ordre constitutionnel a été rejeté par l’opposition. Tout est parti de la quête des éléments à même de nous amener à comprendre et à expliquer les approches, attitudes, démarches et entreprises des opposants. Aussi avons-nous trouvé les maux dont ils sont victimes et qui sont la jalousie, la haine, l’orgueil, la stupidité, l’inconséquence et que savons-nous encore. Ce sont donc ces maux qui, à divers degrés et sous plusieurs combinaisons, motivent telle ou telle autre action entreprise par l’opposition congolaise qui, en dernière analyse, s’est révélée n’être que séditieuse et indélicate.

1. LA JALOUSIE

Car nombreux sont les leaders de l’opposition qui veulent être Président de la RDC. Vu que Joseph KABILA leur a damné le pion et qu’ils ne peuvent pas contrôler leurs sentiments et tourbillons instinctifs, ils versent et excellent dans toute sorte d’actions qui peuvent les aider à supplanter Joseph KABILA de la magistrature suprême. La grande jalousie des deux grands ténors de l’opposition d’après les résultats des élections, surtout l’un d’eux, envers le lauréat de la dernière présidentielle les poussent à tenter le tout pour le tout pour évincer ce dernier du pouvoir de par la contestation pure et simple des résultats de la présidentielle sous prétexte des thèses qu’ils n’ont pu démontrer à qui de droit et qu’ils ne peuvent démontrer face à un public d’experts ou d’intellectuels humbles ou honnêtes.

Ces leaders jaloux sont devenus d’autant plus amers et dans tous leurs états qu’ils ne lésinent plus sur des stratégies à appliquer. Pourvu qu’ils aient la réussite, ils s’en sont allés jusqu’à devenir hystériques sans le moindre contrôle de soi et à sacrifier des vies humaines lors des mouvements de masses ameutées pour essayer d’atteindre leurs visées. Dans leur lancée et leur acharnement, leur « delenda Carthago » est l’application à tout bout de champ de la maxime machiavélique « La fin justifie les moyens ». D’où les tracts appelant les policiers et les éléments de FARDC à se joindre à leur cause et les innombrables autres montages forgés dans leur laboratoire de perfidie et d’espièglerie négative pour berner les gens. Afin de les rallier à leur cause, pour embrouiller la vérité des faits poussant la hardiesse jusqu’à dire n’œuvrer que pour la vérité et la justice des urnes ainsi qu’à la projection de l’organisation de la marche surréaliste du 16 février 2012 pour la réclamation de l’annulation des résultats des élections couplées du 28 novembre 2011 et l’obtention de la démission du bureau actuel de la CENI, etc. Pour eux, tout est faux et foutaise quand ce ne sont pas eux qui ont la gloire ou l’avantage ; tout est vrai dans le cas contraire ! Ils ont leurs vérités à eux et leurs logiques singulières car quelles autres vérité et justice peuvent-ils forger en dehors de celles données par la CENI ? Vérité et justice rien que pour semer le doute dans les cœurs des gens et pour légitimer leurs thèses d’irrégularités, non pas qu’il existe une vérité et une justice autres ou cachées mais parce que tout doit valider leurs revendications. 

2. LA HAINE

Les opposants détestent Joseph KABILA de façon même instinctive. C’est ainsi qu’ils n’hésitent pas à le caricaturer sans ménagement ni commune mesure en se servant de l’infographie. Ils l’outragent outre mesure chaque fois qu’ils en ont l’occasion. Ils lui nient tout : l’honneur du à son rang du premier citoyen de l’Etat, son actif brillant depuis qu’il est à la tête du pays, sa dignité humaine, ses mérites et valeurs intrinsèques, etc. Ils lui imputent n’importe quoi jusqu’à tout les maux de tout temps de la RDC. Ils ne cessent de confectionner des sophismes de toute sorte et de diverses inspirations contre tout ce qui est de près ou de loin lié à Joseph KABILA. Ils lui collent des maladies qui n’existent que dans leurs imaginations ou souhaits et les autres étiquettes discréditantes et troublantes. Ils s’attaquent à toute analyse qui parle en bien de Joseph KABILA.

3. L’ORGUEIL

Parmi les opposants, il y en a qui se servent des critères propres à eux et se permettent de taxer Joseph KABILA d’analphabète et d’inculte. Ils se surestiment sans pourtant posséder un actif républicain. Ils pensent que l’indice de la valeur d’un humain, c’est la possession de plusieurs diplômes universitaires même si les possesseurs de ceux-ci qui se sont succédé au pouvoir en RDC n’ont pas convaincu le peuple zaïro-congolais. Ils sont technocrates sans être méritocrates c’est-à-dire qu’outre leurs diplômes, ils n’ont ni légalisme ni moralité au point de se discipliner pour mettre leurs qualifications au service de causes républicaines authentiques en vue du progressisme brillant en RDC. Dans leurs envolées dictatoriales et leur volonté de canaille ou d’imposition, ils appellent de manière péjorative « collabo » quiconque n’abonde pas dans le même sens qu’eux.

4. LA STUPIDITE

Elle établit, dans ce contexte, toute la problématique de la voyoucratie sous-tendant l’être même l’opposition congolaise. Les plus terribles et notoires représentants de l’opposition congolaise ont leurs couds pris au lasso de l’utilitarisme des émerillons mercantilistes de la planète. Econduits par leurs fantasmes étonnants du pouvoir et leur folie de grandeur, ils ont d’avance hypothéqué la souveraineté de la RDC et bradé ses richesses avant même d’avoir effectivement le pouvoir. Ayant flirté financièrement avec des pratiquants notoires des contrats léonins, ils en sont devenus esclaves de leurs créanciers qui leur imposent la logique de la déstabilisation et de l’agitation à tout prix de la RDC pour qu’ils soient intégrés au pouvoir afin de satisfaire le mercantilisme de leurs seigneurs. S’il nous était donné de lire leurs journaux intimes ou d’accéder à leurs subconscients pour avoir accès à ces infos de plus compromettantes contre eux ! Si leurs confidents peuvent nous vendre la mèche de leurs attitudes !

5. L’INCONSEQUENCE

Le noyau sclérosé et le plus hystérique de l’opposition n’est pas en mesure d’évaluer les effets de leur comportement sur le présent et l’avenir de la RDC qui compromettront toutes les chances de progrès rapides, de sublimation des efforts de Congolais pour leur social pétillant tant appelé de tous leurs vœux. Voire l’unité de la RDC. En faisant le jeu des Occidentaux, les opposants congolais servent de fer de lance bon marché et valets aux émerillons mondiaux. Ceux qui cherchent à fragiliser Joseph KABILA afin de le manipuler ou de le fléchir trouvent plutôt dans les contestations et attitudes des opposants des arguments ou moyens de chantage contre lui. Joseph KABILA est à la tête de notre pays dont les richesses doivent aider les prédateurs mondiaux à faire face à la crise financière qui se pointe à leurs horizons et à leurs dépenses sécuritaires très élevées ainsi que les dépenses de recherches spatiales pour des fins sécuritaires et diverses.

Finalement, il y a lieu de s’interroger si l’opposition congolaise représente l’alternative crédible qu’elle a prétendu apporter et si elle avait tout à fait les ingrédients et les condiments requis pour le futur populiste de la RDC. Des jaloux, des personnalités remplies de haine, trop imbues d’eux-mêmes, aux approches bornées et à l’inconséquence établie se sont introduits malignement et opportunément sur la scène politique pour en vain troubler la RDC. Plutôt que d’appliquer le prescrit constitutionnel et les principes clairs et précis de la démocratie, ils ont juré de s’imposer par tous les moyens sur la chair politique de la RDC. Leur activisme impoli et hardi donne plutôt à alarmer les Congolais quant à leur appréciation de leurs acteurs politiques. Cette énième invective à faire preuve d’humilité intellectuelle et de la sportivité pour ne privilégier que les intérêts suprêmes du pays aura-t-il produit l’écho du salut ou de la cessation des hostilités politiques rétrogrades et stupides dans les cœurs des Congolais concernés ?

Samy BOSONGO, le poète-essayiste

Analyste-politique

dans Reseau des reflexions politiques


Ammafrica world



23/05/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1426 autres membres