AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

La Diaspora Congolaise est-elle un freinage pour le développement de son pays?

La Diaspora Congolaise est-elle un freinage pour son pays ?: Un jeune congolais libre penseur nous fait son analyse...

0000000acongo.JPG

 

 

J'ai beaucoup de respect pour notre diaspora, la diaspora congolaise/RDC. Pendant toute cette période de vaches maigres que le Congo et les congolais ont traversée, la diaspora s'est montrée et se montre jusqu'à présent un sauveur des congolais présents au pays qui vivent la précarité financière, le choc dur du gouvernement congolais, le désespoir de croire que la vie au Congo serait une fatalité. Cette diaspora mérite un coup de chapeau pour son réconfort. Cependant, je deviens de plus en plus anxieux pour cette diaspora. J'ai diagnostiqué après plusieurs observations que la diaspora congolaise dans son ensemble devient un frein pour le développement de son pays, les congolais de la Diaspora n’ont pas de position fixe, ils ne parlent pas d’une même voix pour le bien de la RDC.

 

Rétrospective historique La démocratie dans une nation, c'est aussi la concertation entre toutes les forces politiques en vue de trouver des solutions aux problèmes qui enlisent le bon déroulement d'un pays. Ça s'appelle la concertation ou cohésion nationale. Nous sommes en 2013. Le Bras de fer persiste entre le gouvernement congolais et les congolais de l'intérieur, y compris ceux de la Diaspora. La partie Est du pays est secouée en son sein par les forces armées extérieures, l'armée congolaise FARDC se sent fragilisée, difficile pour eux de repousser les ennemis, le pays de KIMBANGU risque sa balkanisation.

 

Le président Joseph Kabila convoque manu militari une concertation national entres congolais pour trouver prioritairement les solutions liées aux problèmes de la paix à l'est du pays, les solutions liées aux problèmes du non développement interne de la nation. Le parti monstre d'Étienne tshisekedi riposte ceci: « Nous irons à cette concertation si et seulement si la question sur la vérité des urnes des élections de 2011 est inscrite dans l'ordre des sujets à débattre. Aussi, faisons appel à la communauté internationale comme médiateur de nos discussions". De l'autre côté de la diaspora, ça résonne plusieurs voix discordantes. Ce qui crée la division par deux. Les uns taisent la réalité d'une cohésion national. Ils sont attachés aux instructions de leurs groupements politiques. Pas question de parler d'une concertation nationale. Les autres estiment nécessaires d'y aller. REX Kazadi, un congolais résistant de la France qui avait soutenu la candidature d' Etienne tshisekedi aux élections de 2011 sera qualifié de "Colabo", pour avoir tout simplement répondu Oui aux concertations. Si on a toujours l'habitude d'attendre le oui de tout le monde pour faire quelque chose, on ne le fera pas. Le gouvernement ira finalement aux concertations tenues à Kinshasa (RD.Congo) du 07 septembre au 05 novembre avec les différentes parties prenantes qui étaient d'accord. Ces concertations avaient produit 679 recommandations dont 100, jugées « prioritaires. » Issue de sorti pour la diaspora Parmi les résolutions prises dans cette concertation, une résolution sera adoptée, « la diaspora puisse prendre droit au vote ». Ceci avait fait couler beaucoup d'encre et de salive. Ceux là qui s'alliaient derrière honoré Ngbanda d'APARECO vont vinaigrer les avis de tout le monde. Pour eux, pas question d'aller aux élections dans un pays occupé. Le président lui même est un rwandais, on doit d'abord lui chasser du pays. Cette attitude réactionnaire qui avait tendance à susciter des tensions dans les pays étrangers va faire reculer le gouvernement, cette offre peut être bénéfique pour la diaspora va s'envoler. Imbroglio incompréhensible Je ne sais pas aujourd'hui quoi dire de notre diaspora. Nous, congolais de l'étranger avons un grand rôle à jouer pour amener notre pays à sa réussite. Aujourd'hui l'histoire ne fait que se répéter. Il n'y a pas de chose nouvelle, il n'y a que de la confusion sur confusion qui nous amène à une impasse. Certains de nos compatriotes de l'UDPS qui avaient accusé le président Kabila de rwandais, acceptent aujourd'hui de travailler avec lui et son FCC comme congolais. Est-ce que l'appellation rwandais, était-elle un prétexte pour arriver au pouvoir ? Ceux de l'APARECO d'honoré NGBANDA campent jusqu'à présent sur leurs positions. Il faut chasser Kabila de la RDC. C'est lui le problème, c'est un rwandais. Les autres de la diaspora se rallient aujourd'hui derrière Martin FAYULU. Ils considèrent que Félix Tshisekedi n'avait pas pas gagné les élections, il est arrivé au sommet par le biais d'un accord entre lui et Joseph Kabila. On voit aujourd'hui Martin fayulu faire presque le tour du monde, pour réclamer la vérité des urnes. Pour lui, le pouvoir du peuple a été volé. Par conséquent, c'est lui le véritable président. Ça devient un gag pour moi, de voir que FAYULU vient réclamer une vérité des urnes chez ceux là qui n’ont pas voté. Disons les choses telles qu'elles sont. Une vérité légitime doit se réclamer naturellement chez les légitimes c’est-à-dire ceux qui ont voté, et non à ceux qui n’ont pas eu droit au vote. Est ce bien une vérité que vient chercher le soldat du peuple ou un dialogue pour le pouvoir avec les impérialistes?

 

Quelle position doit prendre la diaspora ?

 

 

 

Ben BUEME

Libre Penseur 

 

AMMAFRICA WORLD



21/04/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1448 autres membres