AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

L'Afrique ancienne avec ses exploits oubliés:Le dernier grand empereur du Nil

Taharqa : le dernier grand empereur du Nil

En -1090 de l’ère chrétienne, l’Egypte sombre dans l’anarchie. Les nombreux envahisseurs blancs défaits, capturés et mis en servitude parviennent à s’affranchir et mettent à sac l’autorité autochtone nègre dans le nord du pays. Le pouvoir légitime et le clergé se replient dans le sud. Les Blancs lybiens et asiatiques se taillent de petits royaumes dans le delta et y instaurent un pouvoir féodal. Le pays vit le chaos pendant 300 ans. C’est dans ce contexte que le clergé de Ouaset (Thèbes) fait appel au roi du pays des ancêtres, le soudanais Piankhi. Celui-ci entre en Egypte, conquiert en grande partie le delta et est proclamé pharaon. Son frère Shabaka lui succède et est acclamé par les égyptiens en tant que souverain légitime. Il continue la reconquête du delta. Les tensions incessantes avec l’Asie mettront en première ligne de l’histoire le général Taharqa – fils de Piankhi – un homme dont le règne marquera la renaissance et le déclin du pays des pharaons.

Taharqa menant la fête d'Opet lors de laquelle la barque solaire représentant le parcours du soleil dans le ciel était sortie (c) National Geographic

Taharqa menant la fête d’Opet lors de laquelle la barque solaire représentant le parcours du soleil dans le ciel était sortie
(c) National Geographic

Taharqa faisant une offrande à Horus, son équivalent totémique en tant que pharaon
Taharqa faisant une offrande à Horus, son équivalent totémique en tant que pharaon
(c) Musée du Louvre

 

Se disputant l’Asie avec les Assyriens, l’Egypte répond à l’appel au secours des juifs qui sont menacés par l’ennemi. Taharqa avec 200 000 hommes entre en Asie et sauve les juifs à Jérusalem mais il est par la suite défait par les Assyriens et se replie en Egypte, après que son armée eut été trahie par les peuples étrangers du delta. Après avoir assassiné le pharaon Shabataka – successeur de Shakaba – Taharqa Saré Maryamani (Taharqa fils et aimé de Dieu) se fait couronner roi d’Egypte et du Soudan en -689. Un de ses noms de roi est Khouitaoui, c’est-à-dire celui qui protège les deux terres (la haute et basse Egypte). Il se proclame fils de Mout, partie féminine de Dieu. Malgré sa défaite en Asie, la puissance militaire partiellement restaurée de l’Egypte permet à Taharqa d’achever l’œuvre de ses prédécesseurs en matant de manière conséquente les étrangers du nord. Il n’hésite pas à déporter au Soudan les femmes et les enfants des réfractaires à son autorité. Il militarise fortement la société égyptienne. Il repousse les attaques assyriennes et intervient en Asie pour rétablir le rôle perdu de l’Egypte. La Nubie (Soudan) et l’Egypte connaissent pendant 20 ans une prospérité économique considérable et une renaissance culturelle. Taharqa se distingue par une gigantesque œuvre architecturale dans l’empire.

Taharqa  (c) Wikipedia

Taharqa
(c) Wikipedia

Trahie une nouvelle fois par les étrangers du nord, l’Egypte est envahie par les assyriens. Le pharaon se réfugie au Soudan d’où il reprend l’offensive avec une formidable énergie et reconquiert son pays. 3 ans plus tard, il est de nouveau repoussé et retourne au Soudan où il mourra. Son successeur le soudanais Bakaré Tantamani, fils de Shabataka, reprend l’Egypte et est fait pharaon, avant de voir les assyriens débouler sur Ouaset qui est saccagée en 3573 de l’ère africaine (663 av JC). La destruction violente de la ville la plus sainte et capitale du monde noire provoque un choc terrible. Dès lors l’Egypte va s’affaiblir, les vagues de migration des égyptiens vers l’Afrique noire actuelle vont réellement commencer. Le Soudan va prendre le relais de l’époque pharaonique avec le brillant empire de Baroua (Méroé). Le pays des pharaons quant à lui va être successivement sous la coupe de nombreux envahisseurs jusqu’à ce que les arabes le prennent en 640.

Taharqa, par son habilité militaire à défendre et restaurer une dernière fois le pays civilisateur de l’humanité, est considéré comme le dernier grand empereur de la vallée du Nil.

 

Par :

African History-Histoire Africaine 

                                                                                                                          

PS : Nous savons aujourd’hui avec certitude que Taharqa a conduit ses armées jusqu’en Espagne. D’après le renommé historien Africain-Guyanais Ivan Van Sertima dans son livre The Golden Age of The Moor, à la page 2, le document espagnol Cronica General publié en 1553, parle d’un général éthiopien. Ethiopie étant l’ancien nom grec du Soudan. D’après ce document, ce général éthiopien du nom de Tarraco a conduit ses troupes en Espagne et est devenu plus tard roi d’Egypte.  

 

Sources :

 

 
 
AMMAFRICA WORLD


23/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1447 autres membres