AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Discours de Mfumu Rocha Nefwani au Premier Congrès des Originaires des Kongo

Discours de Mfumu Rocha J.Nefwani au Congrès Des Originaires des Kongo

Publié par AmmAfrica world

Le 17 Novembre 2013
Paris, France
DISCOURS DE MFUMU ROCHA J. NEFWANI au Congrès Des Originaires des Kongo

Le 17 Novembre 2013
Paris, France

Mesdames,
Mesdemoiselles, 
Messieurs,
Mes Chères Sœurs,
Mes Chers Frères et Mes Chers Amis,

Je m’appelle Rocha José Nefwani, fondateur et responsable des opérations du Groupe Royaume do Kongo.

Le peuple Kongo de l’Angola, et Cabinda,
Le peuple Kongo du Congo-Brazzaville,
Le peuple Kongo du Congo-Kinshasa,
Le peuple Kongo du Gabon,  
Le peuple Kongo de la Diaspora, et 
Je vous salue tous.

Je remercie tout le monde ici présent d’avoir répondu à notre invitation pour ce Prémier Congrès des Ressortissants du Royaume Kongo. Malgré vos emplois du temps très chargés, vous êtes parvenus à dispenser quelques jours pour partager des idées pour promouvoir l’unification et le développement de notre peuple et de notre région au point de vues social, culturel et économique.

Je veux remercier plus particulièrement Monsieur Masengo Ma Mbongolo, Président de Malaki Ma Kongo avec qui j’ai eu des collaborations professionnelles pour rendre ce congrès une réalité. 

Comme vous le savez l’union fait la force, ce congrès ne serait pas réalisé s’il n’y avait pas une équipe de coordination des activités à Paris par un group dynamique sous les auspices du Président Mawete Makisosila. Je vous en remercie tous.

Ensuite nous remercions aussi Monsieur Romalho Emmanuel, Propriétaire du Salon Mangrove, qui a offert une hospitalité à l’africaine pour que nous puissons nous sentir à l’aise pendant ces jours de réflexions sur des sujets qui nous concernent pour l’unification des peuples Kongo éparpillés partout dans le monde en formulant des principes de bases pour créer un pont de solidarité avec un language commun de fraternité.

C’est avec regret que je vous annonce qu’il y a des personnes qui devraient être avec nous aujourd’hui ici à Paris mais due à certaines circonstances indépendentes de leur volonté, ils nous ont laissé subitement cette année et que leurs âmes se réposent en paix. Il s’agit du Poête et Musicien Jacques Loubelo de la République du Congo et le Professeur et l’Inventeur de l’Ecriture Mandombe David Wabeladio Payi de la République Démocratique du Congo. 

A ce moment, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, sœurs, frères et amis, je vous demande de vous élever pour rendre nos hommages à ces personalités Kongo avec une minute de silence.

L’afrique est en décadence. Nous africains devons nous réveiller pour sauver la dignité du peuple africain en général et du peuple Kongo en particulier. Ce grand continent se dégrade le jour au jour à telle façon que les africains commencent à fuir leurs pays avec l’espoir d’avoir une vie prospère en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique. Cet espoir d’avoir une vie meilleure en déhors du continent africain suscite une aliénation mentale en affectant  l’amour propre de certains africains. D’où ils commencent même à dénier leur existence étant originaires de tel ou tel pays d’afrique et à modifier leurs noms pour ressembler aux noms de pays adoptifs.

Le prophète Simon Kimbangu dans son discours du 10 septembre 1921 à Mbanza Nsanda dans la province du Bas-Congo au Congo Belge avant son arrestation by les autorités belges a déclaré : ‘’Beaucoup d’africains se déplacent aux pays de l’homme blanc et reçoivent une éducation et adoptent des manières de vie des blancs. Ils deviennent progressivement acculturés et commencent à oublier leur culture et plus particulièrement leurs langues maternelles qui sont la fondation essentielle de leur existence. Beaucoup de ces africains vont mourir à l’étranger et ils ne veront plus leurs parents’’. 

Il a insiste que l’homme noir doit faire un auto critique de lui-même pour regagner sa conscience culturelle et sa maturité spirituelle afin d’obtenir ses droits inalienables pour jouir d’une liberté totale de son existence.

Nous le peuple Kongo nous possédons une culture solide qui se manifeste en forme de dances folkloriques, spiritualité et comportement unique non pas seulement dans le continent africain mais aussi en amérique du sud  avec le peuple de Bahia au Brasil, le peuple Musundi au Cuba, le peuple Kongo au Martinique et en amérique du nord où on rencontre le peuple noir dans la région sud des Etats-Unis d’Amérique avec certains mots kikongo dans leur language. Donc avec cette fondation culturelle  nous pouvons bâtir une union économique pour émanciper notre peuple n’importe où il est dans ce monde. Mais cela ne peut être possible que quand nous pouvons définir notre propre identité et avoir un moyen de communication unique au peuple Kongo. Nous pouvons être inspiré par le peuple suif provenant d’Israel, un pays aussi minuscule qu’il soit, mais possédant une culture solide, une langue et écriture qui sont identifiable à eux sans équivoque et, ils sont parvenus à s’imposer politiquement à cause de leur pouvoir financier partout dans le monde.

C’est pourquoi mes sœurs et mes frères, je vous en prie de comprendre mon appel à tout peuple Kongo ici réuni de réflechir à ma proposition et d’avancer des arguments constructifs pour étudier l’écriture Mandombe développé par professeur David Wabeladio Payi pour devenir une écriture de base pour le peuple Kongo où toute expression académique doit être présentée. Ainsi nous, le peuple Kongo, pouvons avoir une signature à nous-mêmes comme le peuple juif, le peuple chinois, le peuple arabe, le peuple français et le peuple allemand. 

Je sais qu’il y a certains groupes de gens qui accusent le peuple Kongo comme tribaliste et régionaliste ; pire encore comme ils ont appri que nous nous réunissons aujourd’hui à Paris sous l’emblême Prémier Congrès des Ressortissants de Kongo.

Je peux vous confirmer aujourd’hui que la balkanisation de Royaume Kongo n’existe pas dans notre radar. C’est un terme archaïque selon notre vision. J’encourage plutôt la recourse a l’authenticité de la culture kongo ou l’identité des noms kongo-africains et la langue kikongo sont les éléments primordiaux pour la préservation de notre héritage culturel. La négativité de n’importe quoi ne construit absolument rien mes sœurs et frères. Nous devons renforcer la positivité de nos actes au lieu de nous faire distraire par des aliénés intellectuels qui ont oublié des atrocités commises par les oppresseurs pour créer de comportements de haine entre nous KONGO pour leur favoriser des exploitations de nos resources naturelles. 

Il y a une guerre psychologique entre les opprimes et les oppresseurs qui continue jusqu’à ces jours au 21e siècle. Aujourd’hui nous peuple Kongo sommes aussi éduqués que nos oppresseurs d’autrefois et leurs associés. Nous pouvons maintenant utiliser nos capacités intellectuelles pour contrecarrer tout obstacle fatal à nos développements culturels et économiques. Quoique notre histoire, histoire de l’afrique, est écrite par des occidentaux, et certains africains authentiques renforcent notre histoire en modifiant légèrement ce que des européens ont écrit, nous avons quand même certains historiens africains qui ont écrit l’histoire africaine avec des pensées critiques et intégrité pour faire valoir le continent africain et le peuple africain. Tel est le cas du professeur, scientiste, archéologue et historien Cheikh Anta Diop du Sénégal qui a pu démontré que la source de l’humanité sous couver de l’Homo Sapiens est de l’origine de l’afrique austral.

Je vous assure mes sœurs et freres, nous avons beaucoup à faire car l’éducation formelle que nous avons reçu au temps colonial à créer un grand nombre des intellectuels ou le développement des pensées critiques qui pouvait permettre à découvrir de codes sécrètes pour notre formation intellectuelle a été négligé. D’où aujourd’hui la plus part de systèmes de l’éducation dans des pays africains noirs continuent à perpétuer cette façon de formation de leurs intellectuels. En conséquence, beaucoup d’africains ont difficile à comprendre pourquoi l’afrique noir est en décadence progressive sans espoir de redresser la situation. Ceci peut se résumer comme l’éducateur et écrivain américain noir a écrit dans son livre ‘’Mis-Education of the Negro‘’, 1933 -  ‘’Mauvaise Education du Nègre’’ en 1933 :

         ‘’Si vous faites un homme pense qu’il est inférieur, vous n’avez pas à lui contraindre à accepter un statut d’infériorité, car il cherchera à lui-même. Si vous faites un homme pense qu’il est justement un paria, vous n’avez pas à lui commander à la porte arriere, il ira sans savoir précisement ; s’il n’y a pas de porte arrière, sa nature même démandera une.’’

A ce qui concerne du concept d’une fédération des états africains, franchement parlant il est encore prématuré d’envisager car aussi lontemps que le peuple africain en général et le peuple kongo en particulier n’ont pas encore reglé des problèmes fondamentaux de leurs identités, leurs langues et leurs écritures dans le contexte régional pour confronter les autres peuples du monde qui ont déjà conclu et solidifié leur existence à ce propos, il semble difficile de trouver un dénominateur commun parmi les africains.

C’est pourquoi je recommande à mes sœurs et frères de consacrer la majorité de notre temps précieux ici à Paris de formuler des principes essentiels pour continuer des consultations nécessaires pour qu’un jour nous pouvons avoir un congrès où nous peuple kongo vont entretenir tous nos sujets en kikongo et en écriture Mandombe. Peut importe combien de temps ça nous apprendra pour arriver à cet objectif, mais un peuple déterminé avec un idéal bien conçu peut toujours obtenir des résultats satisfaisants. Notre système de l’éducation doit être fondé sur des pensées critiques où le respect mutuel et l’honnêteté intellectuelle sont des piliers de base.

Je sais que nous peuple kongo avons des caractères differents et négatifs aussi bien que les autres peuples du monde, mais nous avons aussi des caractères similaires et positifs où nous  pouvons nous concentrer pour travailler ensemble pour promouvoir notre culture et enfin développer des plans de structures économiques pour le bien de notre peuple. Mais il nous faut des communications sincères et claires pour dissiper n’importe quelles divergences de vues qui peuvent se surgir entre nous. Nous pouvons être d’accord d’avoir des différences des idées et des opinions, mais cela n’empêche pas que nous pouvons travailler ensemble pour aboutir à des résultats de compromis pour le bien de notre peuple.

Je vous assure mesdames, mesdemoiselles, messieurs, sœurs, frères et amis que le travail que nous allons effectuer pendant nos ces jours à Paris servira de tremplin pour établir un respect mutuel et une échange des idées constructives pour la culture du peuple kongo et enfin la création d’un développement économique pour l’émancipation des communautés kongo du continent africain à la diaspora où le renforcement positif de l’amour propre est l’élément essentiel de notre existence.

Rappelez-vous que la force d’un peuple se trouve dans l’union et la fraternité sans équivoque.

Vive le Groupe Royaume Do Kongo et ses sympathisants partout au monde  qui travaillent incessamment pour réaliser nos projets afin de valoraliser notre culture, notre identité, notre langue et notre indépendence économique. 

Vive le peuple Kongo !
Vive la fraternité Kongo !
Vive la solidarité Kongo !
Vive le peuple africain !
Mesdames,
Mesdemoiselles, 
Messieurs,
Mes Chères Sœurs,
Mes Chers Frères et Mes Chers Amis,

Je m’appelle Rocha José Nefwani, fondateur et responsable des opérations du Groupe Royaume do Kongo.

Le peuple Kongo de l’Angola, et Cabinda,
Le peuple Kongo du Congo-Brazzaville,
Le peuple Kongo du Congo-Kinshasa,
Le peuple Kongo du Gabon, 
Le peuple Kongo de la Diaspora, et 
Je vous salue tous.

Je remercie tout le monde ici présent d’avoir répondu à notre invitation pour ce Prémier Congrès des Ressortissants du Royaume Kongo. Malgré vos emplois du temps très chargés, vous êtes parvenus à dispenser quelques jours pour partager des idées pour promouvoir l’unification et le développement de notre peuple et de notre région au point de vues social, culturel et économique.

Je veux remercier plus particulièrement Monsieur Masengo Ma Mbongolo, Président de Malaki Ma Kongo avec qui j’ai eu des collaborations professionnelles pour rendre ce congrès une réalité. 

Comme vous le savez l’union fait la force, ce congrès ne serait pas réalisé s’il n’y avait pas une équipe de coordination des activités à Paris par un group dynamique sous les auspices du Président Mawete Makisosila. Je vous en remercie tous.

Ensuite nous remercions aussi Monsieur Romalho Emmanuel, Propriétaire du Salon Mangrove, qui a offert une hospitalité à l’africaine pour que nous puissons nous sentir à l’aise pendant ces jours de réflexions sur des sujets qui nous concernent pour l’unification des peuples Kongo éparpillés partout dans le monde en formulant des principes de bases pour créer un pont de solidarité avec un language commun de fraternité.

C’est avec regret que je vous annonce qu’il y a des personnes qui devraient être avec nous aujourd’hui ici à Paris mais due à certaines circonstances indépendentes de leur volonté, ils nous ont laissé subitement cette année et que leurs âmes se réposent en paix. Il s’agit du Poête et Musicien Jacques Loubelo de la République du Congo et le Professeur et l’Inventeur de l’Ecriture Mandombe David Wabeladio Payi de la République Démocratique du Congo. 

A ce moment, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, sœurs, frères et amis, je vous demande de vous élever pour rendre nos hommages à ces personalités Kongo avec une minute de silence.

L’afrique est en décadence. Nous africains devons nous réveiller pour sauver la dignité du peuple africain en général et du peuple Kongo en particulier. Ce grand continent se dégrade le jour au jour à telle façon que les africains commencent à fuir leurs pays avec l’espoir d’avoir une vie prospère en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique. Cet espoir d’avoir une vie meilleure en déhors du continent africain suscite une aliénation mentale en affectant l’amour propre de certains africains. D’où ils commencent même à dénier leur existence étant originaires de tel ou tel pays d’afrique et à modifier leurs noms pour ressembler aux noms de pays adoptifs.

Le prophète Simon Kimbangu dans son discours du 10 septembre 1921 à Mbanza Nsanda dans la province du Bas-Congo au Congo Belge avant son arrestation by les autorités belges a déclaré : ‘’Beaucoup d’africains se déplacent aux pays de l’homme blanc et reçoivent une éducation et adoptent des manières de vie des blancs. Ils deviennent progressivement acculturés et commencent à oublier leur culture et plus particulièrement leurs langues maternelles qui sont la fondation essentielle de leur existence. Beaucoup de ces africains vont mourir à l’étranger et ils ne veront plus leurs parents’’. 

Il a insiste que l’homme noir doit faire un auto critique de lui-même pour regagner sa conscience culturelle et sa maturité spirituelle afin d’obtenir ses droits inalienables pour jouir d’une liberté totale de son existence.

Nous le peuple Kongo nous possédons une culture solide qui se manifeste en forme de dances folkloriques, spiritualité et comportement unique non pas seulement dans le continent africain mais aussi en amérique du sud avec le peuple de Bahia au Brasil, le peuple Musundi au Cuba, le peuple Kongo au Martinique et en amérique du nord où on rencontre le peuple noir dans la région sud des Etats-Unis d’Amérique avec certains mots kikongo dans leur language. Donc avec cette fondation culturelle nous pouvons bâtir une union économique pour émanciper notre peuple n’importe où il est dans ce monde. Mais cela ne peut être possible que quand nous pouvons définir notre propre identité et avoir un moyen de communication unique au peuple Kongo. Nous pouvons être inspiré par le peuple suif provenant d’Israel, un pays aussi minuscule qu’il soit, mais possédant une culture solide, une langue et écriture qui sont identifiable à eux sans équivoque et, ils sont parvenus à s’imposer politiquement à cause de leur pouvoir financier partout dans le monde.

C’est pourquoi mes sœurs et mes frères, je vous en prie de comprendre mon appel à tout peuple Kongo ici réuni de réflechir à ma proposition et d’avancer des arguments constructifs pour étudier l’écriture Mandombe développé par professeur David Wabeladio Payi pour devenir une écriture de base pour le peuple Kongo où toute expression académique doit être présentée. Ainsi nous, le peuple Kongo, pouvons avoir une signature à nous-mêmes comme le peuple juif, le peuple chinois, le peuple arabe, le peuple français et le peuple allemand. 

Je sais qu’il y a certains groupes de gens qui accusent le peuple Kongo comme tribaliste et régionaliste ; pire encore comme ils ont appri que nous nous réunissons aujourd’hui à Paris sous l’emblême Prémier Congrès des Ressortissants de Kongo.

Je peux vous confirmer aujourd’hui que la balkanisation de Royaume Kongo n’existe pas dans notre radar. C’est un terme archaïque selon notre vision. J’encourage plutôt la recourse a l’authenticité de la culture kongo ou l’identité des noms kongo-africains et la langue kikongo sont les éléments primordiaux pour la préservation de notre héritage culturel. La négativité de n’importe quoi ne construit absolument rien mes sœurs et frères. Nous devons renforcer la positivité de nos actes au lieu de nous faire distraire par des aliénés intellectuels qui ont oublié des atrocités commises par les oppresseurs pour créer de comportements de haine entre nous KONGO pour leur favoriser des exploitations de nos resources naturelles. 

Il y a une guerre psychologique entre les opprimes et les oppresseurs qui continue jusqu’à ces jours au 21e siècle. Aujourd’hui nous peuple Kongo sommes aussi éduqués que nos oppresseurs d’autrefois et leurs associés. Nous pouvons maintenant utiliser nos capacités intellectuelles pour contrecarrer tout obstacle fatal à nos développements culturels et économiques. Quoique notre histoire, histoire de l’afrique, est écrite par des occidentaux, et certains africains authentiques renforcent notre histoire en modifiant légèrement ce que des européens ont écrit, nous avons quand même certains historiens africains qui ont écrit l’histoire africaine avec des pensées critiques et intégrité pour faire valoir le continent africain et le peuple africain. Tel est le cas du professeur, scientiste, archéologue et historien Cheikh Anta Diop du Sénégal qui a pu démontré que la source de l’humanité sous couver de l’Homo Sapiens est de l’origine de l’afrique austral.

Je vous assure mes sœurs et freres, nous avons beaucoup à faire car l’éducation formelle que nous avons reçu au temps colonial à créer un grand nombre des intellectuels ou le développement des pensées critiques qui pouvait permettre à découvrir de codes sécrètes pour notre formation intellectuelle a été négligé. D’où aujourd’hui la plus part de systèmes de l’éducation dans des pays africains noirs continuent à perpétuer cette façon de formation de leurs intellectuels. En conséquence, beaucoup d’africains ont difficile à comprendre pourquoi l’afrique noir est en décadence progressive sans espoir de redresser la situation. Ceci peut se résumer comme l’éducateur et écrivain américain noir a écrit dans son livre ‘’Mis-Education of the Negro‘’, 1933 - ‘’Mauvaise Education du Nègre’’ en 1933 :

‘’Si vous faites un homme pense qu’il est inférieur, vous n’avez pas à lui contraindre à accepter un statut d’infériorité, car il cherchera à lui-même. Si vous faites un homme pense qu’il est justement un paria, vous n’avez pas à lui commander à la porte arriere, il ira sans savoir précisement ; s’il n’y a pas de porte arrière, sa nature même démandera une.’’

A ce qui concerne du concept d’une fédération des états africains, franchement parlant il est encore prématuré d’envisager car aussi lontemps que le peuple africain en général et le peuple kongo en particulier n’ont pas encore reglé des problèmes fondamentaux de leurs identités, leurs langues et leurs écritures dans le contexte régional pour confronter les autres peuples du monde qui ont déjà conclu et solidifié leur existence à ce propos, il semble difficile de trouver un dénominateur commun parmi les africains.

C’est pourquoi je recommande à mes sœurs et frères de consacrer la majorité de notre temps précieux ici à Paris de formuler des principes essentiels pour continuer des consultations nécessaires pour qu’un jour nous pouvons avoir un congrès où nous peuple kongo vont entretenir tous nos sujets en kikongo et en écriture Mandombe. Peut importe combien de temps ça nous apprendra pour arriver à cet objectif, mais un peuple déterminé avec un idéal bien conçu peut toujours obtenir des résultats satisfaisants. Notre système de l’éducation doit être fondé sur des pensées critiques où le respect mutuel et l’honnêteté intellectuelle sont des piliers de base.

Je sais que nous peuple kongo avons des caractères differents et négatifs aussi bien que les autres peuples du monde, mais nous avons aussi des caractères similaires et positifs où nous pouvons nous concentrer pour travailler ensemble pour promouvoir notre culture et enfin développer des plans de structures économiques pour le bien de notre peuple. Mais il nous faut des communications sincères et claires pour dissiper n’importe quelles divergences de vues qui peuvent se surgir entre nous. Nous pouvons être d’accord d’avoir des différences des idées et des opinions, mais cela n’empêche pas que nous pouvons travailler ensemble pour aboutir à des résultats de compromis pour le bien de notre peuple.

Je vous assure mesdames, mesdemoiselles, messieurs, sœurs, frères et amis que le travail que nous allons effectuer pendant nos ces jours à Paris servira de tremplin pour établir un respect mutuel et une échange des idées constructives pour la culture du peuple kongo et enfin la création d’un développement économique pour l’émancipation des communautés kongo du continent africain à la diaspora où le renforcement positif de l’amour propre est l’élément essentiel de notre existence.

Rappelez-vous que la force d’un peuple se trouve dans l’union et la fraternité sans équivoque.

Vive le Groupe Royaume Do Kongo et ses sympathisants partout au monde qui travaillent incessamment pour réaliser nos projets afin de valoraliser notre culture, notre identité, notre langue et notre indépendence économique. 

Vive le peuple Kongo !
Vive la fraternité Kongo !
Vive la solidarité Kongo !
Vive le peuple africain !
 
Groupe Royaume Do Kongo
AMMAFRICA WORLD
https://static.blog4ever.com/2011/04/486734/artfichier_486734_1183238_201209052753976.jpg


19/11/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1426 autres membres