AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Cuisine d'Afrique


Cuisine Africaine:Quelques recettes comme le Bitekuteku aux courgettes, fumbwa et du Pondu

Bitekuteku aux courgettes

6327793f72cc5b852137188e0c5b1272.jpg


Ingrédients:

1 bouquet de bitekuteku (ou un sachet congelé)
1 courgette,1 petit poireau,1 oignon,1 gousse d'ail
1 cube maggi,1 petite boîte de tomate,huile de palme
sel,poivre 

 

Le mettre dans une casserole avec de l'eau à mi-hauteur,et faire mijoter.


Dans une poêle,faire chauffer un peu d'huile de palme,y jeter l'oignon émincé,le poireau émincé,l'ail écrasé,la courgette coupée en petits cubes.Laisser revenir quelques minutes,puis ajouter les tomates ,le poivre et le cube maggi. Laisser "confire " cette sauce à feu moyen. Verser la sauce dans la casserole de Bitekuteku, bien mélanger,ajouter du sel si  besoin.Laisser mijoter encore un 15 minutes  environ.

 

 

 

Les bananes plantain

bananePlantain-410.jpg

Choisir des bananes plantains bien mûres,c'est à dire jaunes.Couper les 2 bouts et fendre la peau en longueur.Enlever la peau,couper la banane en 2 ,puis fendre chaque morceau dans le sens de la longueur.


Faire chauffer l'huile dans un poêle ,de manière à ce que les demi-bananes y trempent au moins jusqu'à la moitié.

Disposer les morceaux de bananes dans l'huile,et les laisser frire quelques minutes,puis les retourner lorsqu'elles sont bien dorées.Retirer lorsqu'elles sont frites des 2 côtés.

 

Recette du Pondu

Le pondu (prononcer "pon-dou")ou encore sakasaka,est un plat congolais très populaire à base feuilles de manioc.


Pour préparer le pondu,il faut donc:

1 sachet de pondu (env.500g)                                             1 piment
3 aubergines africaines ou 1 courgette moyenne                           
1 poireau,1 gros oignon
1 poisson fumé trempé et désossé(ou une boîte de pilchards)
huile de palme                                                                   
sel, poivre

 

 

chikwangue

Quand on parle de cuisine congolaise,on ne saurait oublier la chikwangue ,qui est un aliment très populaire,un peu comme le pain.Il s'agit d'une pâte à base de farine de manioc cuite et conservée dans des feuilles ,au goût un peu aigre qu'on mange avec n'importe quelle sauce.

 

 

RECETTE DU FUMBWA

de9a37a633a371de4b5b5a642e529f87--congo-cooking.jpg

Ce sont des feuilles qu'on hâche à la main et qu'on fait en général sécher au soleil pour pouvoir les conserver

Ingrédients:

 

1 sachet de fumbwa sec ,pâte d'arachide,1 poisson fumé,1 gros oignon,1 boite de tomates concassées

Faire tremper le fumbwa dans beaucoup d'eau 1 heure au moins.Tremper également le poisson fumé. 

Puis faire cuire le poisson 10-15minutes et le désosser.

Mettre le fumbwa égoutté dans une casserole ainsi que la chair du poisson.

 

Couvrir d'eau et y ajouter la boîte de tomates et l'oignon émincé.(on peut aussi préparer une sauce tomate comme ici et l'ajouter ensuite)

Ajouter la moitié du pot de pâte d'arachide.

 

Laisser cuire une heure environ ,jusqu'à ce que le Fumbwa et le poisson soient tendres.

 

 

@Cuisine Congolaise

 

La redaction

Ammafrica world


23/08/2017
0 Poster un commentaire

Huile de Palme Africaine en danger? Certains Africains s'interrogent..

POURQUOI TANT D'ACHARNEMENT CONTRE L'HUILE DE PALM AFRICAINE (CAMEROUNAIS) ? - par Tadieungak Yogué

Huile-de-Palme.jpg

Après avoir contacté un proche au Cameroun hier après-midi histoire de prendre des nouvelles, il me dit que les médecins lui ont interdit la consommation de l'huile de Palm, mais plutôt de l'huile de colza. 


Quel scandale de voir certains Africains jouer à ce jeu impérialiste et expansionniste pour quelques milliers d'Euros.

La stratégie Européenne est simple à comprendre.

Selon certains experts, l’Afrique serait sur le point de devenir la troisième puissance économique mondiale, derrière les Etats-Unis et la Chine. 

Il ne lui faudrait qu’une dizaine d’années pour y parvenir, et cela suscite naturellement l’inquiétude des Européens. 

Durant les trois dernières décennies, l’Europe ne finançait, en Afrique, que les secteurs qui ne risquaient pas de concurrencer les produits européens, comme le café, la banane et le cacao, et qui ne permettaient pas à l’économie africaine de se développer.

En valorisant de telle culture en Afrique, les Européens pousse le continent à produit ce qu'il ne consomme pas et consomme ce qu'il ne produit pas et pérennise cet héritage colonial. 

Aujourd’hui, les pays africains, devant le déclin économique de l’Union européenne, ont désormais la possibilité de s’émanciper et de lancer sur le marché des produits favorables à leur propre développement. L’huile de palme, que produit l’Afrique, pourrait devenir un objet de « guerre économique » entre l’Europe et l’Afrique.

palma.jpg


L’huile de palme illustre les rapports de force économique entre l’Union européenne et le continent africain. Ce que craint l’Europe, et qui est en passe de se produire, c’est, après une domination coloniale et post-coloniale sur l’Afrique, une prochaine dépendance économique au continent que l’Europe contrôlait autrefois. 

Sous prétexte de sauver les agriculteurs européens, l’Europe recommande de ne pas consommer d’huile de palme. Mais le véritable danger pour les dirigeants européens réside sans aucun doute dans le fait que la guerre économique avec l’Afrique s’annonce dure et inévitable : la population africaine est jeune, innovante, et en a assez des donneurs de leçons venant d’Europe; elle est donc apte à lancer sur le marché d’autres produits que l’huile de palme, des produits qui ne feront que précipiter le déclin économique de l’Europe. 

Dans les prochaines années, l’Union européenne devra donc, après le développement fulgurant de la Chine, faire face à un concurrent qu’elle avait l’habitude de considérer comme sous-développé : l'Afrique.

palma2.jpg

Il nous revient donc Africains de comprendre l'enjeu politico-économique de cette guerre afin de défendre nos produits et d'informer les nôtres sur ce sabotage et cette falsification de plus dont est victime une autre richesse Africaine au même titre que notre spiritualité, notre histoire, etc..

 

KAMITEWOMAN.COM


12/10/2013
1 Poster un commentaire

ARRÊTONS DE SNOBER LE MANIOC

Mis à jour le 

 

Racines de manioc, Nigeria / AFP
Racines de manioc, Nigeria / AFP

Arrêtons de snober le manioc

Souvent considéré comme l'aliment du pauvre, ce tubercule a pourtant des vertus insoupçonnées.

 

L’un des aliments constitutifs de la cuisine africaine est le manioc. Ce tubercule est consommé sous diverses formes presque partout sur le continent.

 

Pourtant, s’il est populaire, il souffre d’une bien peu glorieuse réputation, surtout en Europe, où il est perçu comme l’aliment du pauvre, un truc insipide s’il n’accompagne pas une bonne sauce ou un délicieux ragoût. Ce qui n’est pas totalement faux.

 

Mais, le manioc a des vertus que l’on ne soupçonne pas. Un peu comme pour réhabiliter cet aliment de base non négligeable dans nombreux pays africains,L’Express de Maurice publie un joli billet où il dit tout le bien que nous apporte la consommation du manioc. «Un concentré de saveur et de nutriments» fait savoir le site du quotidien mauricien. En effet, il contient des vitamines B et C, des protéines, des hydrates de carbone et très peu de matière grasse (seulement, 0,4 g pour 100g de manioc).

 

Une nutritionniste interrogée par L’Express de Maurice estime même que l’amidon contenu dans le manioc peut aider les personnes souffrant d’inflammation du côlon ou de problèmes gastriques. Par ailleurs, si vous êtes allergique au gluten, le manioc est votre ami: il n’en contient pas.

 

Cette ode au manioc de L’Express de Maurice tombe à un moment où le tubercule est fortement menacé en Afrique. Il est de plus en plus attaqué par lastriure brune, un virus qui s’attaque aux plants et rend les racines de manioc impropres à la consommation. Le phénomène avait disparu depuis 1925. Mais il fait sa réapparition en Afrique de l’Est et s’étend, comme l’explique le site de RFI, à l’Angola, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda. D’où l’urgence à trouver des solutions, comme le souligne le Dr Claude Fauquet, chercheur au Centre international de l’agriculture tropicale (CIAT), afin de sauver cette plante originaire d’Amazonie.

 

L’Express de Maurice

RFI

AMMAFRICA WORLD


02/10/2013
0 Poster un commentaire

CUISINE CAMEROUNAISE:LE NDOLE UNE RECETTE,UN DELICE

Le « Ndolé » : une recette, un délice

par thermometre
Le « Ndolé » : une recette, un délice

 

La cuisine africaine est très variée.D’une manière générale, dans la cuisine africaine traditionnelle les ingrédientsqui constituent une recette se déterminent en fonction de l’appréciation de celui ou celle qui laconfectionne.Mais bien que l’appellation et le mode de consommation diffèrent, de nombreux mets sont communs à plusieurs pays d’Afrique.

 

 

Comme première recette pour ce numéro nous vous proposons un plat de la région du Littoral du Cameroun. Ce plat fait saliver de tous ceux qui le hument et l’aperçoivent. Il s’agit du plat Sawaappelé « Ndolè ». Incontournable chez les Sawa, toute maitresse de maison doit être capable de cuisiner ce plat. La recette et ses secrets se transmettent de mère en fille. Tout comme le plat, les légumes qui servent à le composer portent aussi l’appellation de Ndolè.L’achat de ces légumes au Camerounse fait dans les marchés. Une fois les légumes acquis il faut ôter les queues des feuilles, tout en retirant ceux qui ont jauni et en superposant les feuilles les unes sur les autres. Puis couper ces feuilles en lamelles. Ensuite procéder au lavage de ces légumes. Les feuilles étant amer il faut les laver plusieurs fois dans de l’eau bouillante. Car le lavage conditionne aussi la qualité du plat. Cette opération doit être effectuée plusieurs fois avant de rincer à l’eau froide et de faire de petite boule avec les feuilles lavées. Un bon Ndolè doit être doux dans la bouche tout en conservant légèrement un gout amer.

 

Ingrédients et cuisson de la recette

Pour la cuisson de ce repas il faut ces éléments essentiels: arachide blancs, Dibanga (écrivistes séchés), oignons, huile (, cube, sel, piment, poisson fumé, viande/crevettes.

 

Pour la cuisson, pour 500 g de boules Ndolè on peut utiliser 700 g d’arachide mis en ébullition et qu’on a fait écraser pour avoir une pâte liquide. Dans la pâte d’arachide mis à la cuisson y ajouter le poisson séché. De temps en temps il faut la remuer car la pâte aura tendance à coller au fond de la marmite. Une fois la pâte cuite, il faut alors penser à y ajouter les feuilles de « Ndolè » préalablement lavé, remué les légumes dans la pâte et laisser mijoter quelque minutes. Assaisonner le tout. Le « Ndolè » se présente avec un nappage composé d’huile chaude et des fines lamelles d’oignons qu’on a préalablement laissé doré dans de l’huile avec laquelle on nappe le « Ndolè » y ajouté alors les écrevistes qu’on a sauté au préalable et le cube ainsi que le piment. Ce plat s’accompagne avec les bâtons de manioc Sawa appelé « Miondo » (manioc éplucher et mis à tremper, pendant plusieurs jours. Le manioc est débarrasser des fibres internes, puis la pâte est écraser et attacher dans des feuilles et mis en ébullition.), de « Missolè » (plantain murs frits), bananes plantains mures ou pas, du macabo ou tout autre type de tubercule, du riz... Comme conseil surtout éviter de trop réchauffer le « Ndolè » car cela peut faire perdre sa couleur.

 

Apports nutritifs

Le « Ndolè » a un apport très nutritif pour ceux qui le consomment. Il a des vertus thérapeutiques. Il contient des protides, des lipides, des vitamines. C’est un plat conseillé par certains médecins.

 

 

Augustine Asta

Thermometre.centerblog

Google.com


13/07/2013
4 Poster un commentaire

QUELQUES RECETTES DE LA CUISINE CONGOLAISE:DU PONDU;BITEKUTEKU ET FUMBWA

Quelque Recette

Apprenez à mieux cuisiner la cuisine Congolaise!


Bitekuteku aux courgettes


Ingrédients:

1 bouquet de bitekuteku (ou un sachet congelé)
1 courgette,1 petit poireau,1 oignon,1 gousse d'ail
1 cube maggi,1 petite boîte de tomate,huile de palme
sel,poivre 

Le mettre dans une casserole avec de l'eau à mi-hauteur,et faire mijoter.
Dans une poêle,faire chauffer un peu d'huile de palme,y jeter l'oignon émincé,le poireau émincé,l'ail écrasé,la courgette coupée en petits cubes.Laisser revenir quelques minutes,puis ajouter les tomates ,le poivre et le cube maggi.Laisser "confire " cette sauce à feu moyen. Verser la sauce dans la casserole de bitekuteku,bien mélanger,ajouter du sel si  besoin.Laisser mijoter encore un 15 minutes  environ

Les bananes plantain

Choisir des bananes plantains bien mûres,c'est à dire jaunes.Couper les 2 bouts et fendre la peau en longueur.Enlever la peau,couper la banane en 2 ,puis fendre chaque morceau dans le sens de la longueur.
Faire chauffer l'huile dans un poêle ,de manière à ce que les demi-bananes y trempent au moins jusqu'à la moitié.

Disposer les morceaux de bananes dans l'huile,et les laisser frire quelques minutes,puis les retourner lorsqu'elles sont bien dorées.Retirer lorsqu'elles sont frites des 2 côtés.

Recette du Pondu

Le pondu (prononcer "ponedou")ou encore sakasaka,est un plat congolais tres populaire à base feuilles de manioc.


Pour préparer le pondu,il faut donc:

1 sachet de pondu (env.500g)                                             1 piment
3 aubergines africaines ou 1 courgette moyenne                           
1 poireau,1 gros oignon
1 poisson fumé trempé et désossé(ou une boîte de pilchards)
huile de palme                                                                   
sel, poivre

chikwangue

Quand on parle de cuisine congolaise,on ne saurait oublier la chikwangue ,qui est un aliment très populaire,un peu comme le pain.Il s'agit d'une pâte à base de farine de manioc cuite et conservée dans des feuilles ,au goût un peu aigre qu'on mange avec n'importe quelle sauce.

Recette du fumbwa

Ce sont des feuilles qu'on hâche à la main et qu'on fait en général sècher au soleil pour pouvoir les conserver

Ingrédients:

1 sachet de fumbwa sec ,pâte d'arachide,1 poisson fumé,1 gros oignon,1 bte de tomates concassées

Faire tremper le fumbwa dans beaucoup d'eau 1 heure au moins.Tremper également le poisson fumé. 
Puis faire cuire le poisson 10-15minutes et le désosser.
Mettre le fumbwa egoutté dans une casserole ainsi que la chair du poisson.
Couvrir d'eau et y ajouter la boîte de tomates et l'oignon émincé.(on peut aussi préparer une sauce tomate comme ici et l'ajouter ensuite)
Ajouter la moitié du pot de pâte d'arachide.
Laisser cuire une heure environ ,jusqu'à ce que le fumbwa et le poisson soient tendres.

 

www.Congolaisecuisine.voila.net


23/06/2013
9 Poster un commentaire

CUISINE CONGOLAISE:POULET BRAISE A LA CONGOLAISE!

RECETTE POULET BRAISE A LA CONGOLAISE

 

Pour pouvoir venir en aide aux jeunes femmes, qui se retrouvent en difficultés pour faire la cuisine Congolaise dans sa diversité de plats et recettes,nous avons decidés dans le groupe facebook "Les Secrêts des Femmes" initié par Ammafrika, de proposer des diverses recettes aux femmes ou jeunes Mamans, cela peut aider plus d'une femme, et si jamais vous êtes étrangère,et que vous épousez un "Congolais", certainement vous trouverez par cette recette de quoi à lui faire savourer le goût du pays...

Une femme qui sait faire la cuisine, est une femme qui est une bonne femme,porteuse du Bonheur!

 

Voici les étapes pour réaliser le poulet braisé à la congolaise:
 
 
 
1. Prendre un poulet dur, genre pluvera ou wilki
Lavez, vider, couper le croupion et l'ouvrir sur le devant et mettez dans une grande casserole.
 
Dhuama Traiteur Africain
 
Dhuama Traiteur Africain
 
 
Dhuama Traiteur Africain
 
 
2. Rajoutez oignon, ail, tomate pelée, feuille de laurier, tomate concentrée, basilic et quelques goutes de vinaigre balsamique de modem, un peu de gingembre mixé, cube maggi. Retournez le poulet toutes les 20 min et laissez cuire jusqu'à ce que la viande devienne tendre.
 
 
Dhuama Traiteur Africain
 
 
Dhuama Traiteur Africain
 
3. Mettre au four à 180° en position grill ou directement sur votre bbq, et cuire 10 min de chaque côté.
Dhuama Traiteur Africain
 
4.Nappez de fond de sauce qui reste dans la casserole et servez!
 
Dhuama Traiteur Africain
 
Bon appétit!
 
Groupe Facebook:
"Secrêts des Femmes"
 
AMMAFRICA WORLD

23/06/2013
0 Poster un commentaire

COMMENT CUISINER LE QUINOA?,FEMMES; APPRENEZ PLUS DE LA CUISINE DU MONDE!

Comment cuisiner le quinoa ?

 

© Reporters
© Reporters

Envie d’éblouir vos convives lors d’un repas estival ? Cuisinez du quinoa ! C’est simple, sain et surtout délicieux…

C’est quoi ?

Le quinoa nous vient d’Amérique du Sud. Il est cultivé dans l’altiplano, un vaste et froid plateau andin, situé à plus de 4.000 mètres d’altitude, entre le Pérou et la Bolivie. Il a l’aspect d’une céréale, mais l’air ne fait pas la chanson. Il fait en réalité partie de famille des Chénopodiacées, tout comme la betterave ou l’épinard. Le quinoa contient d’excellentes

Le quinoa est cultivé principalement en Bolivie © Reporters
Le quinoa est cultivé principalement en Bolivie © Reporters

protéines et une gamme complète d’acides aminés ce qui en fait un substitut à la viande. Il est également très riche en glucides mais ne contient pas de gluten. Ces propriétés nutritionnelles l’ont hissé au titre d’aliment de l’année 2013 par l’ONU, mettant en valeur son potentiel d’améliorer la sécurité alimentaire à travers le monde !

Comment le cuisiner ?

C’est très simple. Rincez d’abord les graines de quinoa dans l’eau claire. Dans une casserole, versez un filet d’huile d’olive et faites revenir légèrement les graines. Ajoutez ensuite l’eau (2 fois le volume de quinoa). Portez le tout à ébullition. Laissez cuire le temps que le liquide soit absorbé (pendant 15 minutes environ), comme pour le riz. Astuce : lorsqu’il est cuit, le quinoa laisse échapper un petit germe blanc. Laissez ensuite gonfler 5 minutes, feu éteint.

J’achète ça où ?

Le quinoa se trouve dans tous les magasins d’agriculture biologique, de commerce équitable mais également dans les supermarchés, rayon céréales.

Idée recettes

Taboulé :
Pour 4 personnes. Comptez une heure de préparation.

Environ 250 grammes de quinoa (une grande tasse) / 4 asperges vertes / une ou deux tomates / 5 jeunes oignons / persil plat / 2 citrons verts / deux tiges de menthe fraîche / huile d’olive, sel, poivre

- Faites cuire le quinoa comme expliqué ci-dessus. Egouttez-le et laissez refroidir pendant une vingtaine de minutes
- Epluchez les asperges et faites les cuire à la vapeur durant 15 minutes
- Pendant ce temps, coupez les tomates en petits cubes
- Lavez et hachez la menthe et le persil plat.
- Coupez les jeunes oignons.
- Pressez les citrons et ajoutez les à un bouchon d’huile d’olive pour la vinaigrette
- Salez, poivrez.

Vous pouvez évidemment troquer asperges contre concombres ou poivrons, ajouter de la coriandre… Faites-vous plaisir !

Galettes de quinoa :

Galettes de quinoa, un délice chaud ou froid © Reporters
Galettes de quinoa, un délice chaud ou froid © Reporters

Pour 4 personnes. Comptez vingt minutes de préparation (ou une heure si cuisson au four)
2 tasses de quinoa / 1 gros oignon ou deux échalottes / un oeuf / 2 cuillère à soupe de farine / une cuillère à soupe de fromage blanc ou de ricotta / huile d’olive, sel, poivre / bouquet de persil et ciboulette

 

- Faites cuire le quinoa comme expliqué ci-dessus.


- Coupez les oignons en petits morceaux et faites-les revenir dans l’huile d’olive


- Mélangez dans un récipient le quinoa, les oignons, ainsi que l’oeuf, le fromage blanc et la ciboulette et la farine ! Salez et poivrez.


- Formez des petites galettes et faites-les rissoler environ 4 minutes de chaque coté, à la poêle dans un peu d’huile. Alternative : environ 35 minutes au four, 175°.


- Servir avec une salade verte, chaud ou froid.

Bon appétit !

 

L'ESSENTIELLE.BE

 


26/04/2013
0 Poster un commentaire