AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

RDC FACE A L'ADOPTION DES ORPHELINS:LE CHOIX POUR LES ORPHELINS DE LA RDC POSE PROBLEME

Affaire Adoption des enfants en Afrique pose de nos jours problèmes pour cause des certains abus dénoncés de par le monde entier!

Cette affaire nous pousse à réfléchir sérieusement!

De nos jours, certains pays d'Afrique avertis se méfient des adoptions des  leurs enfants orphelins vers l'Europe! Ceci devient encore plus évidente lorsque l'éducation familiale est menacée en Europe! L'adoption des enfants par les couples homosexuels, l'esclavage sexuel des enfants Africains en Europe, et certaines maltraitances, l'Afrique avertie s'en méfie.

 

Ce qui est mieux à faire, c'est surtout des enquêtes approfondies pour chaque personne qui vient pour adopter! La RDC a droit de s'en méfier, mais ce qui est mieux, c'est d'Examiner le dossier de chaque intéressé en leur exigeant le "certificat de bonnes vies et moeurs" et une certaine mesure de suivi pour ses enfants...

La Belgique n'est pas parfaite, il y a des orphelins partout dans le monde entier, pourquoi seulement en RDC?. Si on veut aider la RDC, alors alléger aussi les pillages économiques, et faciliter l'amélioration des vies sociales de ces pauvres gens (bien que c'est l'affaire du gouvernement responsable).

 

@ammafric

Adoption d'enfants congolais par des couples belges : la directrice de l'orphelinat arrêtée

Adoption d'enfants congolais par des couples belges : la directrice de l'orphelinat arrêtée
Que se passe-t-il exactement au Congo pour les 11 enfants adoptés qui devaient être acheminés vers la Belgique après que, lundi, la justice congolaise ait accepté de lever le moratoire sur les adoptions par des couples étrangers. En début d'après-midi, via le site du quotidien "Vers l'Avenir", on apprenait l'arrestation, par la police congolaise, de la directrice de l'orphelinat où séjournaient les enfants. Une arrestation qui doit "faciliter" le retour des enfants. Explications. 
Hier soir, invité de l'émission "Jeudi en prime" sur la Une Télé, le ministre des Affaires étrangères le MR Didier Reynders expliquait que "tout était PRESQUE réglé" dans ce dossier. Presque en effet. Le mot s'imposait après la série impressionnante de hauts et de bas depuis deux ans et autant de rebondissements qui ont déjà mis les nerfs des parents adoptifs à rude épreuve. Retour sur les derniers épisodes de cette saga : lundi, après de longues négociations internationales, la justice congolaise décidait de lever enfin le moratoire imposé depuis deux ans sur les adoptions d'enfants congolais par des couples étrangers - la RDC avançant la crainte de maltraitances ou d'adoptions par des couples homosexuels. Lundi, le feu vert congolais débloquait donc les dossiers de 69 enfants très attendus par des couples étrangers, dont 11 destinés à des couples belges. Mardi, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders recevait les parents et les rassurait. Leur cas serait prochainement résolu - Didier Reynders qui décourageait pour l'avenir toute adoption liée au Congo. En l'occurance, les Affaires étrangères promettaient de prendre en charge les billets d'avions pour les enfants, la Fédération Wallonie-Bruxelles acceptait de solder une partie des frais occasionnés par le séjour prolongé des enfants dans leur orphelinat.

Les craintes financières du personnel de l'orphelinat

Car en coulisses, se déroulaient aussi d'intenses négociations entre autorités congolaises, belges et la directrice de l'orphelinat. Juliette Mpemba revenait régulièrement avec la question de l'arriéré financier à acquitter (soins de santé, nourriture, achats divers, frais de personnel, loyer du bâtiment); il était question de 25.000 dollars. La directrice qui évoquait une "certaine tension" avec son personnel, en attente de paiement, un personnel très inquiet et redoutant que rien ne soit payé, une fois les enfants partis. Les autorités belges promettaient pourtant officiellement que la situation financière serait réglée une fois les enfants arrivés en Belgique.

Arrestation surprise

Et voilà qu'en début d'après-midi, ce vendredi, on apprenait l'arrestation de la directrice Juliette Mpemba par la police congolaise. Alors qu'elle était en communication téléphonique avec un journaliste de "Vers l'Avenir". Renseignement pris, c'est en fait le ministère congolais de la Justice (le ministre Alexis Thambwe Mwambaqui) qui a soudain pressé le Parquet d'agir et d'intervenir. Et l'on apprend qu'en fait une plainte a été déposée par l'Ambassade de Belgique contre la directrice, pour "obstruction" dans l'évacuation des enfants. Des enfants qui auraient bien été mis "en sécurité". Pas d'autres informations pour l'instant, les Affaires étrangères belges sont en train d'informer les parents concernés. Les Affaires étrangères assurant une fois encore que les enfants devraient arriver en Belgique le plus rapidement possible... Sans autre précision. On attend désormais que la République démocratique du Congo délivre à tous le document officiel de sortie du territoire.  
 
 
 
@Rtbf.be
 
AMMAFRICA WORLD


11/11/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1200 autres membres