AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

RDC-DIALOGUE:L'UDPS LE PARTI ANTI-INDEPENDANTISTE IMPOSE LA PRESENCE INTERNATIONALE AU DIALOGUE

 

QUEL RÔLE JOUE L'OPPOSITION CONGOLAISE?:

SE SOUMETTRE AU DIKTAT ETRANGER OU SE DEPENDRE SEULS COMME DES GRANDS RESPONSABLES?

Voilà comment ce grand pays au coeur de l'Afrique ne pourra s'envoler plus haut que sa destinée, rien qu'à cause d'une opposition "anti-indépendantiste" à l'image de UDPS!

 

Depuis son indépendance, ce pays, de nos jours, "victime d'un complot international" (qui n'a jamais reçu justice des dommages causés) ne peut s'envoler parce que son opposition, pour cause de "pouvoir à tout prix", veut clouer "MAMA KONGO" à écarter ses Jambes aux voyous de tous bords....

Un oeil étranger dans la "cuisine nationale" ne pourrait qu'affaiblir cette nation. Et cela pour cause d'une opposition "anti-indépendantiste" et lèche-bottes des puissances internationales!

 

Le fameux dialogue n'a rien d'une nation souveraine mais d'une nation assujettie!

Un parti appelé à diriger, l'espoir de la "jeunesse Zairoise" tombe plus bas que sa prétendue lutte en proposant une médiation étrangère....

 

Et Joseph Kabila ne trouve mieux à faire si ce n'Est de se soumettre car, on ne badine pas avec UDPS!

 

BRAVO UDPS!!!!

 

Mais vouloir ou pas, la RDC est appelée à voler plus haut encore....C'est une question de temps!

 

@Ammafrica

 

Des représentants de l’Islam au Congo le 1/06/2015 lors des consultations par le Président Joseph Kabila dans son bureau officiel au palais de la nation à Kinshasa en préparation du dialogue avec les forces vives de la RDC.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
 

Le Président de la RDC, Joseph Kabila, a proposé à l’Organisation des Nations unies (ONU), les noms de quatre personnes susceptibles d'assurer une médiation internationale dans le dialogue politique, rapporte l’AFP citant des sources gouvernementales.
 
Joseph Kabila a proposé les noms de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, du président angolais Eduardo Dos Santos, du président de l'Assemblée nationale sénégalaise, Moustapha Niasse, et de l'envoyé spécial de l'ONU pour les Grands Lacs, Saïd Djinnit, ont précisé ces sources à l’AFP.
 
Selon elles, c’est le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, qui a remis la lettre de Joseph Kabila au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon.
 
La désignation d'un médiateur étranger est l'une des conditions posées par le parti historique d'opposition en RDC, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), pour participer au dialogue proposé par le chef de l’Etat congolais.
 
L'UDPS a annoncé le 13 novembre que son chef, Étienne Tshisekedi, en convalescence à Bruxelles depuis août 2013, était prêt à rentrer au pays pour participer au "dialogue national" si celui-ci se tient «sous l'égide de la communauté internationale».
 
La majeure partie des autres composantes de l'opposition refuse ce dialogue, y voyant une manœuvre du président Kabila, au pouvoir depuis 2001, pour contourner l'interdiction constitutionnelle qui lui est faite de se représenter en 2016.
 
Depuis des mois, l'opposition accuse M. Kabila de chercher par tous les moyens à se maintenir en place au-delà du terme de son mandat, qui expire en décembre 2016.

 

 

Avec l’AFP.​

 

AMMAFRICA WORLD



23/11/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1199 autres membres