AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

RDC-DIALOGUE:5 LEADERS D'OPPOSITION SE POSITIONNENT POUR LE DIALOGUE

Il vaut mieux dialoguer avant le chaos au lieu de dialoguer après le chaos. Dixit Bitakwira Justin

Le dialogue n'est synonyme de glissement, vu l'actuelle situation, ceux qui boycottent le dialogue ne rêvent-ils pas la "transition et glissement" eux-mêmes?. Puisque le fichier électoral est à revoir surtout pour les nouveaux majeurs et d'autres modalités?....

RDC: 5 leaders de l’opposition se coalisent pour soutenir le dialogue politique

Azarias Ruberwa, président du RCD ce 2/08/2011 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
 

Cinq acteurs politiques de l’opposition se sont alliés pour soutenir le dialogue politique national et inclusif initié par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. Dans leur déclaration faite vendredi 4 décembre à Kinshasa, ils invitent les membres de l’opposition qui hésitent à rejoindre le chemin du dialogue.

 

Les acteurs politiques qui se sont coalisés sont :

Azarias Ruberwa du Rassemblement congolais pour la démocratie

Arthur Z’Ahidi Ngoma des Forces du futur

Steve Mbikayi du Parti travailliste (PT)

Justin Bitakwira de l’opposition citoyenne

Mushi Bonane, ancien ministre de la recherche scientifique et député national.

 

Ces cinq acteurs politiques de l’opposition estiment que l’opposition dans sa diversité est une force à capitaliser pour sauver le processus électoral, en établissant un calendrier électoral réaliste.

 

Azarias Ruberwa est d’avis que le moment est critique:

«Le moment est critique. Il faut sauver la nation d’une crise majeure qui risque d’avoir lieu si des précautions ne sont pas prises avec la conscience nationale qui devrait tous nous caractériser».

 

Z'Ahidi Arthur Ngoma corrobore cette pensée en ces termes :

 «Nous sommes embarqués dans une voiture lancée au galop vers un précipice, et là-dedans, le choix doit se faire », a-t-il souligné.

Justin Bitakwira de l’opposition citoyenne justifie le sens de leur coalition :

«Nous sommes ici comme des griots et des annonceurs comme Abraham avant que Sodome et Gomorrhe ne brulent, comme Noé avant que le déluge n’arrive.

Il vaut mieux dialoguer avant le chaos au lieu de dialoguer après le chaos »,

 

 a-t-il expliqué.

De son côté, Steve Mbikayi du Parti travailliste plaide pour l’unité de toute l’opposition.

«Nous allons tendre la main aux autres parce que en étant divisés, c’est comme si on faisait le jeu du camp d’en face»

 

Ces leaders de l’opposition rappellent que toutes les crises majeures qui ont secoué le pays ont été résolues par voie de dialogue.

 

D’autres membres de l’opposition boudent ce dialogue. Le Mouvement de libération du Congo (MLC) par exemple a critiqué le chef de l’Etat qui annonce la tenue imminente d’un dialogue politique.

 

Sa secrétaire générale, Eve Bazaïba Masudi, a accusé Joseph Kabila de vouloir revoir certaines clauses de la constitution.

 

Le dialogue politique national inclusif se déroulera à Kinshasa sous la co-modération d’un représentant de la Majorité présidentielle et d’un autre de l’opposition.

 

L'ordonnance présidentielle lue lundi 30 novembre à la télévision nationale (RTNC), n'a pas fixé de date précise de la convocation de ce forum national.

 

 

@Radiookapi

 

Certains leaders politique ne peuvent que choisir le chemin du dialogue lorsqu'ils ont déjà glissés depuis 2012

Par cette nouvelle coalition de l'opposition "Pro-dialogue" on peut déjà comprendre ce qui va se passer par la suite! Lorsque déjà Mr. Ruberwa choisit le dialogue, ce dernier étant "sénateur illégal", le mandat finissant depuis 2012, le choix est plus que clair pour ce dernier! Avec son alliance avec "UDPS", ce dernier ne va-t-il pas récapitulé? Ou faudrait-il que RCD-GOMA lui donne un coup de balai de conscience pour le pousser à se ressaisir?...

Wait and see!

 

AMMAFRICA WORLD



05/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1203 autres membres