AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Rapatriement du corps de Tshisekedi: La Belgique accusée d'une tentative de coup d'État avec le Rassemblement !

PLAN MACHIAVÉLIQUE AU RAPATRIEMENT DE CORPS DE MR. TSHISEKEDI DÉMASQUÉ?...

 

PLAN MACHIAVELIQUE MONTE A BRUXELLES : TSHISEKEDI COMME CHEVAL DE TROIE POUR RENVERSER KABILA

TSHISEKEDI_BIERE.jpeg

 

Après avoir échoué de renverser le régime en place par la rue, les tenants de l’insurrection comptent profiter de la marée humaine lors du rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa pour aller occuper les sièges des institutions de la République et autres (aéroport, poste, RTNC, Palais du peuple, etc.) afin de perpétrer le fameux coup de force tant rêvé. L’avion affrété par le Gouvernement belge devrait servir pour transporter des « mercenaires » chargés d’encadrer les manifestants sur terrain. Mais, comme d’habitude, à l’Udps comme au sein du Rassemblement, personne ne dit être au courant d’un tel plan, alors que tout le monde affirme que « le peuple est libre de se prendre en charge »…

 

 

Les ennemis de la stabilité de la RDC ne démordent pas. Tous les moyens leur sont bons pour parvenir à leur rêve de renverser le régime constitutionnel en place à Kinshasa. Ce rêve était au cœur du plan d’insurrection qui avait le même objectif à travers la plate-forme dénommée Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Tout en ayant fait en sorte de faire échouer le processus du dialogue pour les élections apaisées, le Rassemblement avait donc pour mission de renverser le régime en place avant l’échéance du 19 décembre, mais le plan n’avait pas marché. Le Rassemblement s’est ainsi réduit à négocier un accord de cogestion de la période préélectorale pour s’assurer du bon déroulement du processus.

 

Le message qui véhicule le plan machiavélique

Mais la mort inattendue d’Etienne Tshisekedi a suscité de nouvelles inspirations pour tenter un nouveau coup de force. Un vent favorable nous a, en effet, fait parvenir in box, ce nouveau plan visant à se servir du rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi perpétrer ce coup à la faveur de la marée humaine attendue ce jour-là à Kinshasa. Ce document est ainsi libellé :

 

 

« Aujourd’hui nous constatons que la Cenco a échoué à sa mission à cause de la mauvaise volonté de la majorité présidentielle. Avec la mort de Tshisekedi, la majorité espérera de jouer davantage avec la montre pour bloquer l’application de l’accord de la saint-Sylvestre. Si rien n’est signé d’ici l’arrivée de la dépouille du père de la Nation, le peuple congolais, comme un seul homme, honorera la mémoire du Président Tshisekedi, car on ne pleure pas un héros, mais on continue son combat.

Pour honorer sa mémoire, il y a deux choses que nous devons avoir pour motiver notre détermination :

 

-       La dépouille du Président Tshisekedi sur le sol de nos ancêtres ne peut jamais cohabiter avec le pouvoir illégal incarné par Joseph Kabila.

 

-       Le peuple en colère est plus puissant que la bombe atomique et aucune armée sur la terre ne peut le maîtriser.

 

 

Voici comment les événements vont se dérouler. Le jour de l’arrivée du corps à Kinshasa (NB : la dépouille peut arriver à n’importe quelle heure. Les ennemis du peuple souhaitent que le corps arrive la nuit pour démoraliser le peuple. Malgré cela, soyons plus nombreux, au moins 5 millions à l’aéroport pour accomplir notre mission avec succès). Tous les Kinois doivent faire le déplacement à l’aéroport pour accueillir la dépouille.

 

 

La dépouille quittera l’aéroport, direction lieu d’exposition. Arrivé en ce lieu et après une heure de recueillement tout en ressassant la phrase de notre patriarche Etienne Tshisekedi : « Prenez-vous-mêmes en charge », la population ira occuper toutes les institutions (parlement, cour suprême, RTNC,…) jusqu’à la chute totale du pouvoir illégal. La police et les mercenaires de Kabila essayeront de nous intimider, tenons bon le peuple vaincra. Car le grand jour de la colère est venu, ce jour grand et redoutable.

 

 

Voilà pourquoi, nous vous demanderions de vous préparer en conséquence car il n’y aura pas de jour comme celui-là, ni avant ni après parce que Dieu lui-même mettra en déroute ce pouvoir devant le peuple. Large diffusion !!! »

 

L’Udps et le Rassemblement au courant, mais nient..

 

Comme l’indique la dernière consigne, ce message fait, en effet, l’objet d’une diffusion sans précédent. Par prudence, nous avons tenté de le retracer afin de l’authentifier et même identifier leur auteur. Mais, comme d’habitude dans les milieux de l’Udps et ses radicaux affiliés, personne ne porte cette responsabilité, mais tout le monde affirme que « le peuple est libre de se prendre en charge ». Or ce soi-disant peuple n’est autre que les combattants de l’Udps et autres radicaux habitués à ce genre d’initiatives officiellement sans organisateur ni encadreur.

 

 

On l’a vu en début de cette semaine avec l’appel à deux journées de deuil sans travail. Des tracts aux insignes de l’Udps ont été largués et diffusés dans les réseaux sociaux sans qu’aucun responsable du parti ne réagisse. C’est après un début d’exactions en début de matinée de lundi 6 février que des responsables de l’Udps sont intervenus dans les médias pour rejeter cette initiative, mais soutenir en même temps que le peuple est libre de se prendre en charge.

 

 

Pour ce nouveau cas, nos sources sont formelles pour affirmer que ce plan existe bel et bien, et qu’il a connu même le soutien de certaines officines politiques en Belgique. Et la décision de Bruxelles de mettre un avion à la disposition de la famille de Tshisekedi et l’Udps pour rapatrier le corps à Kinshasa constitue une sorte de cheval de Troie. Le plan voudrait, en effet, que cet avion transporte des personnes rôdées dans les techniques de terrain pour encadrer les combattants dans le cadre du plan tracé. Ces personnes ont, pour la plupart, acquis des nationalités étrangères afin de se faire protéger par leurs ambassades à Kinshasa en cas de problème.

 

 

Ainsi donc, loin de capituler, les adeptes des coups de force continuent de scruter la moindre occasion pour renverser l’ordre politique et institutionnel établi. Avec la mort de Tshisekedi, ils sentent un profond affaiblissement politique et estiment pouvoir jouer le va-tout pour parvenir aux commandes du pouvoir.

 

 

Vérifications faites, il nous revient que les instances du parti ainsi que certains de ses alliés au sein du Rassemblement sont parfaitement au courant de ce plan et font semblant de tout ignorer tout en ne prenant aucune initiative pour sensibiliser leurs bases. Il en est de même pour des officiels belges dont certains avaient activement encadré les opposants congolais lors de leur réunion de Genval qui avait vu naître le « Rassemblement ».

 

Une réunion au départ de laquelle avait été lancées les activités insurrectionnelles qui avait émaillé la vie politique nationale entre juillet et décembre 2016 avec pour objectif de renverser le régime en place. A cette allure, l’on craint que les négociations de la Cenco, auxquelles ces radicaux ont pris part n’auront été qu’une diversion pour une nouvelle réorganisation en vue de nouvelles actions insurrectionnelles, même si Tshisekedi était encore vivant.

 

Les auteurs de ce genre de plans devraient réfléchir par deux fois pour savoir si c’est de cette manière qu’ils estiment honorer la mémoire de celui qu’il couvre de tous les adjectifs positifs pour reconnaître son œuvre pour la démocratie en RDC.

 

Constitutionnalistes, ils savent très bien qu’ils vont être confrontés aux dispositions constitutionnelles en la matière, notamment l’article 64 et pourraient ainsi subir la rigueur de la loi. De leur côté, les acteurs politiques en négociations devraient faire montre de sincérité et d’honnêteté. Pour cela, ils doivent éviter de tout le temps entretenir des petites tensions pour indiquer qu’ils n’ont, dans le fond, pas envie de voir ces négociations aboutir. Au contraire, leur tactique serait d’attribuer la responsabilité du non-avancement des discussions à d’autres en prenant chaque fois le peuple à témoin. Une stratégie pour justifier, le moment venu, ce qui se prépare déjà.

 

 

 

MAPAMITIBA

@Congovirtuel

 

AMMAFRICA WORLD



07/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1248 autres membres