AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

La guerre des puissants URSS et USA:Quand deux éléphants se battent, c'est l'herbe qui en porte les dommages collatéraux

L'échec de la diplomatie Américaine face à la crise Ukrainienne

Quand les grands de ce monde se disputent, les Africains s'entretuent entre eux encore mais analysent-ils ce qui se passe dans l'autre rive?.

Des langues se délient pour dénoncer les failles de la diplomatie Américaine face à la crise Ukrainienne. Cela aurait-il des effets sur des nations conquises?. l'avenir nous le dira...

@ammafrica

Kissinger: les USA doivent tirer des enseignements de leurs propres erreurs

Kissinger: les USA doivent tirer des enseignements de leurs propres erreurs

Un ancien chef de la diplomatie américaine évoque les problèmes de son pays en politique étrangère et expose son propre point de vue sur la crise en Ukraine et les relations entre l'Occident et la Russie. 

Les Etats-Unis ne doivent pas s'engager dans des conflits internationaux avant d'en évaluer les conséquences, mais Washington ne tire pas de leçons de ses propres erreurs, a estimé l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger dans une interview au magazine The National Interest. 

"Le problème de toutes les guerres américaines après la Seconde Guerre mondiale réside dans l'incapacité à établir une corrélation entre la stratégie et les possibilités intérieures du pays", a déclaré M.Kissinger. 

Et d'ajouter que les "faucons" de Washington, cherchant à tout prix à "casser" le gouvernement russe, poursuivraient leur politique agressive "tant qu'ils n'en évalueraient pas les conséquences". 

Evoquant la situation en Ukraine, l'homme politique a signalé que la crise ukrainienne se transformait en tragédie. 

"Quand on apprend que des détachements de musulmans font la guerre du côté de l'Ukraine, on se rend compte que le sens de la mesure a été perdu", a-t-il constaté. 

Selon l'ancien chef de la diplomatie américaine, la formule qui travaille en Europe occidentale ne peut être appliquée pour l'Ukraine. 

"L'Occident hésite à se charger du redressement économique de la Grèce et n'entend évidemment pas faire de l'Ukraine son projet unilatéral. Aussi, doit-on au moins étudier la possibilité de coopération entre l'Occident et la Russie dans le contexte de l'Ukraine qui n'appartient à aucun bloc militaire", a souligné M.Kissinbger. 

"Si nous considérons la Russie comme grande puissance, nous devons chercher le moyen de concilier ses intérêts et nos propres besoins", a-t-il conclu. 
 

http://fr.sputniknews
AMMAFRICA WORLD


20/08/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1277 autres membres