AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

L'opération "Mbata ya Bakolo" déclarée Crime contre l'humanité par l'Amnesty internationale

Dénoncé comme complot contre les familles Rd Congolaises, l'Opération dite "Mbata ya bakolo" (Gifle des ainés) qualifiée de crimes contre l'humanité!

Selon l'amnesty Internationale cette opération qualifiée "xénophobe" infligée contre les familles Rd Congolaises vivant à Brazzaville la capitale est un crime contre l'humanité!

Pour nous autres, cette opération frise  une sorte de complot contre les familles Rd Congolaises.

Par contre, le sort réservé à la population Rd Congolaise dans quelques milieux du monde, accuse donc la mollesse diplomatique du gouvernement Rd Congolaise vis-à-vis de certains pays partenaires économiques.Bien que la "dignité" se mérite, il est temps pour ce pays de redonner dignité à cette nation et aussi à son peuple!

 Un dossier à poursuivre, effectivement dans la justice afin que plus jamais de tels incidents en Afrique des grands lacs, surtout par le voisin d'en face ayant des relations très "étroites" entre deux populations!

 

@ammafrica

"Mbata ya bakolo", crimes contre l'humanité

Selon Amnesty International, les expulsions collectives de ressortissants de la RDC par les autorités du Congo-Brazzaville en 2014 pourraient constituer des "crimes contre l'humanité".

Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de l'homme affirme que "les violences policières, persécutions, détentions arbitraires et viols survenus dans le cadre d'une opération de sécurité visant à expulser hors de la République du Congo (...) des dizaines de milliers de ressortissants de la (RDC) l'an dernier relèvent d'attaques généralisées susceptibles de constituer des crimes contre l'humanité".

Amnesty International rappelle que "la République du Congo a l'obligation claire de traduire en justice les responsables présumés de crimes de droit international", et demande "la suspension de l'ensemble des projets d'expulsions collectives d'étrangers hors de la République du Congo, ainsi que l'autorisation pour toutes les personnes ayant fait l'objet d'une expulsion illégale de revenir si elles le souhaitent".

En avril 2014, Brazzaville avait lancé une vaste opération policière dénommée "Mbata ya bakolo" (gifle des aînés, en lingala). 


En quelques semaines, près de 250.000 congolais de RDC, dans un climat de xénophobie latente à Brazzaville, ont été expulsés dans des conditions infra humaines. Selon l'ONU, "de nombreuses violations graves des droits de l'Homme ont été commises pendant ces retours forcés".

 

 

@Top Congo

AMMAFRICA WORLD



03/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1276 autres membres