AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

DIASPORA-RDC:Rolain Mena éventre le Boa sur la lutte de la résistance

Rolain Mena éventre le Boa: "La Diaspora ne sera pas un nid de benêts"!

Dans la crise Congolaise  (Rdc),  il y a aussi sa diaspora qui pèse encore lourde dans le poids que porte la nation Congolaise vis-à-vis de ses enjeux "Géopolitiques et économiques", et conflits Internes!

 

Pendant qu'au pays, le monde ainsi que la communauté internationale appuie une pseudo "démocratie" par le mélange contre nature de la classe politique "Hétérogène", sa diaspora elle, se donne dans un combat de "résistance" pilotée par l'ex-conseiller en matière de sécurité de feu Mobutu, Mr. Honoré NGBANDA! La confusion règne. .. l'avenir de cette nation ainsi que sa survie demeurent encore sous d'autres regards, Incertains!!!

 

Il faut un "miracle" divin pour arriver à réunir cette grande famille éparpillée et divisée de leurs opinions!

 

Puisse Dieu sauver l'unité de cette nation ainsi que sa survie!

 

 

FGD

Ammafrica World Team

 

 

Le Secrétaire général de LISANGA recadre l'opinion Congolaise sur sa lutte et éventre le Boa sur son ancienne famille politique

 

FB_IMG_1483152909933.jpg

Honoré Ngbanda doit cesser de prendre la diaspora pour un nid de benêts ! 

 

Comparaison n’est pas raison, et d’ailleurs ce n’est pas avec Moïse que le peuple de DIEU entra sur la terre promise ! (*) 

 

A' la question qui m’est régulièrement posée concernant l’action de monsieur Honoré Ngbanda, l’estime que j’ai de sa personne, et le fait que je puisse retourner dans l’APARECO, je réponds très exactement ceci : Soyons justes et intellectuellement honnêtes entre nous sinon nous n’avancerons jamais bien loin !

 

Jean Jacques Rousseau a dit, je cite : “Nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds, nos mains, nos yeux. Substituer des livres à tout cela, ce n'est pas nous apprendre à raisonner, c'est nous apprendre à nous servir de la raison d'autrui.” (Fin de citation)

 

Chers compatriotes,

 

* En politique, les sentiments et les émotions n’ont pas de place, seules comptent les intérêts, le rapport de force, la raison et la volonté !

 

Nous avons tous abattu un formidable travail d'éveil, de mobilisation, de conscientisation, de sensibilisation et d'information des congolais de la diaspora dans un premier temps, et ensuite de nos frères en RDC dans un second ! A tel enseigne qu'aujourd'hui, tout le monde est au fait de ce qui se passe réellement dans notre pays ! Honoré Ngbanda a largement contribué à tout ça et c’est certainement parcequ’il estime être à l’origine de cette dynamique et de ce travail titanesque, l’étincelle qui a provoqué ce grand feu, que l’ancien conseiller spécial en matière de sécurité sous la dictature féroce et sans partage de feu Mobutu, estime qu’il mérite en récompense, le pardon illico presto des congolais et concomitamment, la direction du Congo de demain ! Cela se ressent dans tous ses faits et gestes ! 

 

* Maton je t'aime

 

Effectivement, malgré son mea culpa stratégique et vu son passé malsain et son rôle méprisable au sein de la défunte et non regrettée deuxième République, je suis des très nombreux qui pensent qu'il aurait tout à gagner en favorisant la relève au sein de sa structure, en se mettant en retrait et en « manageant », de par son expertise notoire ou supposée, un jeune patriote, honnête, compétent, outillé à la tête de l’APARECO et surtout vierge de tout crime de quelque sorte que ce soit au détriment de la Nation ! Pour avoir évolué durant des années dans cette structure et y avoir rendu de bons et loyaux services, j'affirme que les compétences existent dans l'alliance ! Ceci dit et syndrome de Stockholm oblige, accordons lui volontiers le titre de "leader de la résistance" auquel ces lieutenants bridés tiennent tant, même comme ils feignent d'ignorer que la crédibilité d’un homme politique, détenteur de la parole publique de surcroit, s’établit non pas sur base de son discours, aussi pertinent que puisse être ce dernier, mais selon son passé et son bilan lorsqu’il était au pouvoir ! Et c’est là que le bât blesse !(**)  

 

* Encore un peu de djalelo ? Non merci !

 

Malheureusement, concentré à se refaire une virginité sociopolitique, monsieur Ngbanda est encore trop pédant, imbu de sa personne et pardessus tout, tient mordicus au culte de sa personnalité pour revenir au devant de la scène ! Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un rapide coup d’œil dans le Site Internet de l’APARECO et d'écouter en diagonale les animateurs djaleloïstes de la radio bendele. C'est cela qui l'empêche de reconnaitre, d'accepter et tout simplement d'admettre que c'est sa personne et uniquement sa personne qui révulse la grande majorité des congolais alors que son propos est à ce jour, parmi les meilleurs du "marché" !

 

Pour avoir eu l'outrecuidance de le lui faire comprendre sans ambages afin que l'APARECO avance loin et mieux aussi bien dans les cœurs que dans les esprits, votre serviteur a été retiré du terrain au niveau duquel j'excellais et j'avais des très bons repères, pour être "promu" sans aucune consultation préalable, de Président Régional Europe, au poste pompeux de "Secrétaire National Exécutif chargé du Plan" ! Bref, carrément "placardisé", "boutonné" ! Mon erreur ? Avoir sincèrement cru que l'APARECO fonctionnerait de la base vers le sommet et non le contraire !

 

* Comme on a fait son lit, on se couche !

 

Preuve de ma disponibilité, de mon engagement et de ma déférence, bien que je n’ai obtenu qu’ingratitude en retour, pendant un moment, votre serviteur a soutenu avec force la dynamique « Honoré Ngbanda Président de la RDC » et en a carrément été à l’initiative ! Même si ma foi s'est complétement éteinte aujourd'hui, j'assume ce passé décrié et je le reconnais sans aucune gêne: même comme j'ai fermé et rangé définitivement ce livre je suis totalement imprégné de ce discours patriotique et fédérateur que j'ai contribué à façonner et à porter haut et loin au travers l'Europe, et que je continue à élever avec d'autres après avoir ôté l'aspect inutilement conflictuel, extrémiste, « ostraciste » et radical, source des divisions et autres rixes auxquelles nous assistons au sein de la diaspora ! Des conflits suicidaires et nuisibles au noble combat que nous menons tous, qui nous discréditent et qui exacerbent le rejet de monsieur Ngbanda ! A' qui la faute ?

 

* Dois-je conclure

 

L'Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo, APARECO en sigle, est une dénomination qui clairement séduit. A' telle enseigne que certains estiment que la refondation devrait déjà commencer en interne dans cette structure, avec l'émergence d'un leadership non pas solo et égocentrique basé sur le djalelo et le culte de la personnalité de Ngbanda qui nous rappellent une période triste encore bien présente dans la mémoire collective des congolais que nous sommes redevenus, mais collectif et fédérateur dans l’intérêt du Peuple et rien que du Peuple ! Chat échaudé craignant l’eau froide (***), c’est à cette unique condition qu’au niveau de LISANGA, fidèles à notre discours, nos principes, notre vision et nos idéaux pour le Congo, nous SERIONS ÉVENTUELLEMENT disponibles à travailler avec l’APARECO dont la grande majorité des membres, il faut le reconnaitre et mis à part ce que nous dénonçons ici, se préoccupent de l’essor du Congo et du bien-être de toutes ses populations ! Telles sont et ma position et ma réponse !

 

* La parole est au Peuple 

 

Pour le reste, tout le reste, démocratie oblige, il appartient au peuple congolais souverain de jauger, juger, décider et imposer !

 

 

 

Rolain Mena

Secrétaire général de LISANGA Parti Politique 

 

 

 

(*) Deutéronome 34 :1-5

(**) L’expression apparaît dès le milieu du XVe siècle en référence aux bâts que l’on posait sur le dos des mulets et sur lesquels on accrochait les charges qu’ils transportaient. Ainsi, les bêtes dont le bât était mal fixé ou trop chargé avaient des plaies qui les faisaient souffrir. Dire "C’est là que le bât blesse" revient donc à dire que l’on a trouvé la cause d’une souffrance (psychologique en général), ou le point sensible d’une personne.

 

(***) Dans ses Lettres philosophiques sur les chats, Moncrif commente ainsi ce proverbe : « Un chat ne peut être dupé qu’une fois en sa vie ; il est armé de défiance, non seulement contre ce qui l’a trompé, mais même contre tout ce qui lui fait naître l’idée de la tromperie. L’eau chaude l’aura outragé ; c’en est assez, il craindra même la froide, et n’aura jamais que très peu de commerce avec elle. » (Sources Web).

 

 

 

AMMAFRICA WORLD

 



31/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1204 autres membres