AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Diaspora-RDC:Mbeko Patrick hausse le ton sur son compte facebook contre les Tribalo-Fanatiques et les extremistes Tutsis du Rwanda

En Afrique, Il n'y pas que l'impérialisme négatif qui pose problème, mais le tribalisme, népotisme,et le fanatisme qui gangrènent l'émergence de ce continent!

Eh oui, quand le Kongo RDC se chauffe, sa diaspora bouillonne!

Avec un peu de regard dans ce qui se passe au sein de notre communauté de la diaspora Congolaise ou Africaine, le cas des Congolais devient unique! !Il y a une confusion qui règne à tel enseigne que les revendications deviennent "ambigues"! Qu'à cela ne tienne, nous avons aussi des têtes bien faites qui peuvent contribuer! C'est aussi le cas de l'analyste politique Géopolitique Patrick MBEKO, l'auteur du livre Le Canada dans les guerres en Afrique Centrale et les stratégies du Chaos dans les pays des grands lacs.

 

Bonne lecture à tous!

 

 

Les tribalo-fanatiques Tshisekedistes et les extrémistes tutsis du Rwanda :même combat, même stratégie

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

12112147_1482088908763978_1601163299448264723_n (1).jpg

Il faut être animé de mauvaise foi pour affirmer que « le plus grand péché de l’UDPS est d’avoir un fils du Kasaï, donc un Luba, à sa tête. » Ce propos, en apparence, anodin, est très dangereux. C’est en effet le genre de discours qui donnent libre cours à des violences interethniques destructrices. Il n’a jamais été question de s’en prendre à nos compatriotes Luba, et je suis le premier à m’insurger contre tous ceux qui tiennent des propos désobligeants à l’égard de nos compatriotes du Kasaï. Des propos du genre « Tolembi baluba oyo » sont inacceptables. Que des compatriotes du Kasaï soutiennent M. Étienne Tshisekedi est tout à fait normal et compréhensible. Le PALU a toujours reçu le soutien de nos compatriotes du Bandundu, tout comme Jean-Pierre Bemba a toujours été soutenu par ses frères de tribu. En fait, le tribalisme comme sentiment d’appartenance à une tribu, c’est-à-dire à un groupement humain ayant en partage une même culture fondée essentiellement sur la langue, est un phénomène culturel ancien, tout à fait normal. Il traduit en chaque homme la conscience de l’identité qu’il porte et des devoirs culturels et moraux liés à cette identité. Du moment qu’il concourt à l’affirmation d’une identité culturelle, le tribalisme n’est en rien un vice ni une tare. Mais lorsque le tribalisme commence à mettre en danger l’existence même de toute une nation, cela devient condamnable.

 

Et c’est ce que beaucoup de Congolais reprochent non pas à tous les Luba, mais à un groupe de tribalo-fanatiques Tshisekedistes prêts à tout, y compris hypothéquer l’avenir de la nation Kongo et des Kongolais pour les seuls beaux yeux de M. Tshisekedi. Il faut donc éviter les amalgames. Ce n’est pas parce qu’un groupe de tribalo-fanatiques s’agite sur les réseaux sociaux qu’il faut indexer tous nos compatriotes Luba. Hypocrites comme le mercenaire Kabila, incapables de débattre sereinement, haineux au point de faire pâlir de jalousie le diable, ces tribalo-fanatiques s’en prennent à tous les compatriotes qui questionnent les politiques de Tshisekedi. À cause d’eux, plusieurs mouvements des combattants en Europe et au Canada ont éclaté. Pour eux, c’est Tshisekedi ou rien. Ils ont la haine facile. Ils parlent au nom de tous les Luba alors qu’ils ne représentent que leur petite secte. Ils utilisent la même stratégie que les extrémistes tutsis du Rwanda ― voire les mouvements sionistes en France. C’est-à-dire parler au nom d’une communauté qu’ils ne représentent pas et qui ne se reconnaît nécessairement pas en eux. En effet, Paul Kagame, le chef des extrémistes tutsis, avait envahi le Rwanda au prétexte de sauver la minorité tutsie du pays d'un génocide imminent, alors qu’il n’en était rien. Son stratagème était de parler au nom de tous les Tutsis qu’il méprisait au fond de lui et qu’il n’hésitait d’ailleurs pas à sacrifier pour s’emparer du pouvoir.

 

«Kagame n’aspirait qu’à être l’homme fort du Rwanda, le sang des tutsis... n’avait à ses yeux aucune importance » déclara Jean-Pierre Mugabe qui a évolué à ses côtés. C’est exactement ce que font les tribalo-fanatiques Tshisekedistes qui crient sur tous les toits qu’on s’attaque à Tshisekedi parce qu’il est Luba. C’est une façon pour eux de camoufler les raisons profondes qui poussent les Congolais à fustiger les actions du Vieux, tout en cherchant à embarquer tous les Luba dans leur petit jeu diabolique. Qu’est-ce que Tshisekedi a fait pour nos compatriotes du Kasaï ? RIEN. Qu’a-t-il fait de probant pour les habitants de son village natal ? RIEN. Il ne faut même pas parler de son alliance avec Gabriel Kyungu wa Kumwanza, celui-là même qui a tenu des propos haineux et injurieux à l’endroit de nos compatriotes du Grand Kasaï vivant au Katanga. On connaît la suite : des hommes, des femmes et des enfants malmenés et terrorisés essentiellement à Kolwezi et à Likasi. Mais aujourd’hui, Tshisekedi ne semble plus se souvenir de cette sombre période de l’histoire de notre pays. Opportunisme politique oblige.

 

 

Du côté des tribalo-fanatiques, c’est silence radio. Aussi longtemps que c’est Étienne Tshisekedi qui tisse de drôles d’alliances (Rwanda, RCD-Goma, Katumbi, Kyungu...) et hypothèque, par ses actions, l'avenir du pays, il faut se taire, sinon on vous accuse de détester les Luba. Cela doit cesser, et de toute façon ça ne passera plus. Il est grand temps que nos compatriotes Luba ( cette majorité silencieuse) qui défendent véritablement leur pays brisent le silence et haussent le ton face à ces imposteurs, sorciers des temps modernes. Le Congo des Bakongo, des Bangala, des Swahili, des Luba et des pygmées restera un et indivisible. N’en déplaise à la clique des tribalo-fanatiques qui cherche à exacerber les tensions entre Congolais pour des raisons égoïstes. S’ils ne sont pas contents, ils peuvent se créer un État en dehors du Kongo, avec Étienne Tshisekedi comme empereur ou roi. Ça ne concernera pas les millions de Kasaïens qui aiment leur République à démocratiser.

 

C’est juste un avis, le mien. Padji mubenga enza musoko weba...

 

 

 

Patrick MBEKO

Analyste politique

 

AMMAFRICA WORLD



03/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1203 autres membres