AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Culture Asiatique

Que signifie donc la "Culture"?:

Prônons l'éveil de la Conscience sur des sujets qui importent dans notre societé, la "Culture" doit être définie pour la bonne compréhension des plusieurs qui visite notre espace.

CULTURE:

  • Ensemble des connaissances acquises.
  • Ensemble des productions artistiques et intellectuelles d'une societé.
  • Une Civilisation:Exemple la civilisation occidentale, ou civilisation Egyptienne ou Afrique Impériale...
  • Ensemble des convinctions partagées et de comportements qui caractérisent un groupe: Exemple: Une culture "Laique"!

Voyageons vers un Monde à la découverte des cultures du Monde....

(photo:asiepassion.com)L'Art de l'Opéra de Pékin

La direction

AMMAFRICA WORLD

 


Cuisine Japonaise telle que vous ne l'aurait jamais connu:Apprenons à mieux dégustez certains plats svp!

5 plats japonais que vous auriez préféré ne pas connaître

plats japonais que vous auriez préféré ne pas connaître

 

Il y a des tonnes d’aliments délicieux dans la cuisine japonaise qui sont appréciés de part le monde. Mais il y a aussi le « côté obscur de la Force » ! Beaucoup de japonais apprécient les 5 plats ci-dessous, mais j’imagine que beaucoup d’étrangers ne les apprécient pas particulièrement, ou pire, ne sont pas capables de les avaler, voire de les goûter! Si vous êtes amenés à manger un de ces plats, ne sentez pas, ne pensez pas, mais au contraire, essayez!

Sans plus attendre, voici 5 plats japonais que vous ne voudrez peut-être pas manger. Prêt? Allons-y!

1. Natto

Natto

Natto

C’est un des aliments les plus célèbre de la cuisine japonaise, des haricots fermentés. Si vous avez déjà vécu au Japon, on vous a très certainement posé la questions: « Vous avez déjà mangé des natto? ». Le natto est au Japon un peu ce que le roquefort est à la France.

2. Ika no shiokara

Ika no shiokara

Ika no shiokara

Une traduction littérale de ika no shiokara est calmar (ika) salé (shio) et épicé (kara). En fait, ça n’est pas vraiment épicé, ce sont juste des morceaux de calmars dans un liquide rose et laiteux. Et vous ne voulez pas savoir ce que sont les morceaux. (Réponse: les organes internes de la bête). Miam Miam! í ½

3. Shirako

Shirako
Shirako

 

QU’EST CE QUE C’EST QUE CETTE HORREUR???


R: Ce sont des testicules de poisson (ça pourrait être du saumon, de la morue, de la lotte, des calmars ou du fugu. Sur la photo, c’est de la morue). Et oui, on en mange et ça a un goût indescriptible. A essayer absolument! 

4. Inago no tsukudani

Inago no tsukudani
Inago no tsukudani

 

Est-il vraiment besoin de donner des explications? Oui, ce sont des sauterelles. Plus précisément, des sauterelles bouillies dans de la sauce soja sucrée. Depuis tout petit, je pensais: « Beurk! Ca a l’air dégueulasse! Pourquoi dois-je manger des insectes?! » Mais, en grandissant, mes goûts changeant, quand j’ai essayé je me suis dit que finalement c’etait assez bon. Par contre, ça a toujours l’air dégueulasse.

5. Niboshi

Niboshi

Niboshi

 

Le moins dur pour la fin: juste quelques petits poissons séchés. Vous aimez manger les bébettes au naturel? Au Japon, on les mange un peu n’importe quand ou on les utilise pour relever le goût d’une soupe.

Alors? Quel plat allez-vous essayer? Tous? Vous n’avez pas froid aux yeux! Si vous allez au Japon, essayez-les avec des potes, ça vaut le coup et ça pourrait être marrant!

 

Source: Japan Info – 

5 Japanese dishes that will make you cringe

 

AMMAFRICA WORLD


27/08/2015
0 Poster un commentaire

ASIE:Le Goût du Cinéma Asiatique avec Bruce Lee et sa Biographie

Bruce Lee (LI Xiaolong)


Petit Dragon

 

La Chine est un pays rempli de superstitions, de croyances diverses tel que le Fung Shui ou la bonne aventure. L'inconscient collectif, le monde populaire ont construit Bruce Lee : la star, la légende et le mythe. Je tenterai alors par une interprétation personnelle du mythe de conserver son esthétisme et de vous faire partager toutes les curiosités qui peuvent s'en dégager.

Bruce Lee, né en 1940 a pour vrai nom Lee Jun Fan qui signifie célébrité qui sera à l'étranger (comme par hasard). Plus tard, on le surnomma Petit Dragon (il est d'ailleurs du signe du dragon). Le mythe dit que son père lui donna un nom de fille pour que les démons ne viennent pas chercher l'aîné de la famille.

Affiche japonaise du Retour du dragon, un remontage cinéma d'épisodes du Frelon VertBruce Lee tient son savoir martial principalement au Maître Yip Man qui lui enseigna le style kung-fu. Il était un jeune voyou de 13 ans qui allait étudier différents styles d'arts martiaux faire partie de l'école d'opéra chinois, de danse. Il maîtrise le Cha Cha (il a même obtenu le titre de champion du monde).
Il rêve tout petit déjà de devenir une star internationale, mais il réalise qu'il n'est qu'un petit asiatique d'un mètre soixante-deux sans atout majeur. 

Plus tard, il part aux USA pour ses études et prend des cours de comédie. Dans une mini ascension, il apparaît dans de petites séries B où il n'a encore que des sous rôles encore indignes de son talent. Il subit le racisme porté aux asiatiques, aux "jaunes".De même il conçoit la série "kung-fu" et rêve d'en être l'acteur principal mais les producteurs préfèrent un blanc plus américain même s'il ne connaît rien aux arts martiaux (David Carradine).
Il se fait remarquer dans "le Frelon Vert" où même s'il ne tient qu'un rôle de figurant, d'esclave d'un super-héros blanc, il démontre déjà  ses extraordinaires qualités et capacités physiques.
 
Ainsi, les producteurs chinois et américains commencent à lui faire confiance. Il tourne maintenant les quelques films qui feront de lui une star, une légende, un mythe...

 

Les films de l'époque développent l'aspect symbolique : ils opposent les pays les plus puissants du monde, reflets des tensions et des conflits qui subsistent depuis la guerre froide. Dans "La fureur de vaincre" la Chine, le Japon et la Russie s'affrontent comme des pays voisins, rivaux et ennemis jurés.

Les spectateurs des films de Bruce Lee s'attendent à retrouver des stéréotypes qui sont obligatoires. Opposer un méchant de tel type contre un gentil de tel genre, refouler, ressortir ses sentiments et ses instincts animaux cachés aux plus profonds de nous : ce sont les règles à respecter dans les chef d'ouvres du défunt artiste qui n'innovent pas dans le contenu mais dans la forme (style et charisme singuliers de l'acteur chinois). Un exemple flagrant de l'affrontement stéréotypé : le combat ultime au Colisé...

 

La Star

Affiche japonaise de Opération dragon de Robert Clouse (1973)Dans une analyse générale des œuvres de Bruce Lee (car ces productions sont de véritables objets d’art), nous remarquons que ces films ne sont que les vitrines de la star.

En effet, le moteur de tous ses films semble inévitablement être son image. Notons les nombreuses scènes où il expose sans modestie son corps si bien sculpté. Dans "la fureur du Dragon ", il s’échauffe sur le balcon, gonfle ses muscles (poitrine, avant bras, dos...) et dévoile toute sa puissance. Ce n’est ni plus ni moins une des incalculables séquences où il n’hésite pas à faire preuve de "narcissisme homo érotique ". C’est d’ailleurs entre autre pour ça que beaucoup de gens sont tombés amoureux de son charisme hors du commun !     Comment ne pas être fasciné par une telle carrure, un tel style ? On n’allait pas au cinéma pour voir ses films, mais pour le voir, lui.
Son comportement, le maintien de son corps dans l’espace, son dynamisme, la précision de ses gestes, la qualité photogénique de son être font de lui un homme du cinéma entièrement audiovisuel. Remarquez la ressemblance ou le calque de l’animal qui se dégage de Bruce Lee. Son cri (aigu et perçant tel un oiseau ou un chat), ses grimaces (pour ressentir toute la colère du dragon), ses mimiques (lécher le sang de sa blessure comme le félin)... de l’art chorégraphique !

Ses films n’innovent en rien, le succès vient de lui ! Pleins de stéréotypes, les films étaient le reflet des conflits de l’époque, des mentalités, de la haine raciale entre les puissances de ce monde. On oppose alors les Japonais et les Chinois (le karaté japonais contre la boxe chinoise ou le kung fu : Chuck Norris contre Bruce Lee), l’Amérique (USA) à la Chine, la Russie...

Les sociologues y voyaient une connexion entre les variations de goûts en matière d’idoles cinématographiques et la société. Ce qui conduit un étranger de 2 pays (USA et Hong Kong) vers le succès planétaire !

Et de là, se construit petit à petit, autour de Bruce Lee, le culte de l’homme le plus fort du monde. Il vit déjà dans un monde à part, celui des stars inaccessibles. Mais lui-même souhaitait garder une image naturelle de ce qu’il est et restera : un voyou, un jeune rebelle provenant de la rue.

Affiche japonaise de La Fureur du dragon de Bruce Lee (1972)Lors d’une interview, où était réuni de grands maîtres en arts martiaux pour débattre de l’efficacité de chacun des styles, un maître d’une quarantaine d’année défie les autres pratiquants : " essayez de me pousser, de me faire décoller du sol ! ". Plusieurs vont essayer mais personne n’y parviendra. Alors le vieux maître invite Bruce Lee à tenter l’affaire. Bruce Lee s’approche, se met en position et attaque avec une technique "rentre dedans " : un superbe coup de poing fait décoller le vieux maître du sol qui ira plonger 5 mètres plus loin.
Bruce Lee dévoilera une phrase mythique : " je ne pousse pas, je cogne et je descends ! "

Autre intervention de la star qui n’est vraisemblablement pas qu’une star : le tournage du film "opération Dragon ". Pendant le tournage de ce film, étaient rassemblé une centaine de pratiquants d’arts martiaux différents pour être figurants. L’un d’eux après une scène de Bruce Lee, interpella le Petit Dragon et le provoqua : " ce sont des scènes accélérées, tu n’es pas aussi rapide que ça ! Viens te battre avec moi ! " A cela Bruce Lee ne répondait pas et préférait se reposer avant de tourner une autre scène. Mais, l’effronté insista encore et encore. Bruce Lee s’approche tranquillement, l’autre attaque et se prend un superbe coup de pied retourné en pleine figure. Bruce Lee ne serait pas que du cinéma !

Des rumeurs, des histoires vraies ou pas ont contribué à faire de lui une star et beaucoup plus. Il est l’idole d’un public affamé de "sensations fortes " que délivrent ses films : affronter la vie et la mort comme un combat sans merci, vaincre les difficultés et développer la rage de vaincre !
L’idole Bruce Lee, comme Claudia Shiffer donne des conseils de beauté, donne des leçons de combat. Développe des principes philosophiques pour se battre dans la rue comme dans la vie.

Plus tard, il accèdera à un stade bien plus élevé que le succès ou la réussite : la mystification de son être et de tout ce qui l’entoure.
Il est devenu depuis sa mort une divinité. Une nouvelle incroyable et bouleversante est venue casser la pleine croissance de la gloire du jeune acteur qui n’avait que 33 ans (en 1973). L’homme le plus fort du monde, le plus sportif, le plus entraîné ou du moins le plus en forme de cinéma meurt si jeune : personne n’y croit !

Le décès de l’artiste constitue le couronnement du culte. Le mystère qui entoure sa mort, les rumeurs toutes aussi incroyables les unes que les autres développe la divination de cet être dés lors surhumain et gravé dans l’histoire du cinéma et des arts martiaux.
Il entre dans les légendes du cinéma comme Marylin Monroe avec une mort mystérieuse ou comme James Dean, lui aussi mort jeune en pleine gloire.

 

 

La Légende

 

Qu’est-ce qu’une légende ? C’est mélanger la réalité et la fiction autour d’un personnage historique qui a bien existé.
Quelle est la différence entre un mythe et une légende ? La légende se réfère à un héros de nature humaine et pas divine.
Bruce Lee semble correspondre à ce héros victime de son temps, sa passion, son courage, sa fureur de vivre. D’autant plus que la première chose qui fait de lui une légende est le mystère qui entoure sa mort ou plutôt sa renaissance.

Nous nous situons dans un contexte particulier :
- l’Asie est composée d’une population très superstitieuse et rattachée à des croyances mystiques. La Chine plus spécialement, baigne dans un milieu populaire et conserve dans l’inconscient collectif la superstition, une organisation singulière des règles de la vie.
- en Occident (USA, Europe), ce sont le show-business et les médias qui contrôlent et propagent les informations et les rumeurs. Les journalistes traquent Betti Ting Pei, Linda Lee et Raymond Show pour recueillir les exclusivités ou les inventer.

L’imagination populaire développe des récits merveilleux et les légendes urbaines construisent et nourrissent les histoires sur la mort mystérieuse :
- Dans les arts martiaux, on a accusé les moines de Shaolin ou des maîtres de kung-fu d’avoir assassiné Bruce Lee. Il a trahi tous les principes en dévoilant leur secret, l’art martial, l’art du combat gardé des siècles auparavant, si précieusement.
- La mafia chinoise, italienne ou bien russe serait à l’origine du meurtre (si c’est un meurtre) de Bruce Lee, un acteur au pouvoir politique grandissant dangereusement pour eux.
- Les agents du show-business d’Hollywood ou l’un de ses concurrents voyant en lui une célébrité du cinéma grandissante auraient décidé d’organiser un assassinat pour des raisons économiques. Toutes les productions d’Hollywood et de Hong Kong se l’arrachaient (étaient prévu : plus d’une vingtaine de films en concurrence et un film l’opposant dans un combat, à Elvis Prestley !)
- Mort par toxicomanie ou empoisonné par sa maîtresse l’actrice chinoise Betti Ting Pei ? La preuve n’est pas donnée mais on peut songer à ce scénario étant donné que Bruce Lee est mort dans l’appartement de cette dernière.

Bruce Lee dans la Fureur du Dragon (Lee Jun Fan) retravaillé par V-AIRLe Fung-Shui, les voyants, lesprophètes, les superstitions et la culture urbaine ont construit un véritable mythe autour d’un simple acteur de cinéma. Les fans et les admirateurs du Petit Dragon cherchent une excuse "valable " à la mort impensable de l’homme le plus physique, le plus dynamique de la planète :


- Enfant, le père de Lee Jun Fan lui donna un prénom de fille pour ne pas que la malédiction et les démons n’emporte le fils aîné de la famille. Mais, cela ne suffira pas à cacher le jeune prodige de son destin de mortel.
- Bruce Lee a provoqué les Dieux : son dernier film s’appelle "le Jeu de la Mort ", simple hasard ? ou prédestination ?
- Il vient de déménager dans une nouvelle rue qui s’appelait "la mare aux neuf dragons " : le dixième plus petit est arrivé et s’est fait tuer par les plus grands ? Jeu de provocations avec la destinée ?

 

Le Mythe


Le Mythe : l’âme du Petit Dragon était déjà trop grande pour ce petit corps de mortel. Le mythe de l’acteur grandit avec la fascination du public pour un être hors du commun, surhumain. S’ouvre sur lui, un univers fétichiste. Les fans le regrettent.
La résurrection va avoir lieu : les photos, les posters, les vidéos, " les objets souvenir " sur Bruce Lee se vendent comme des petits pains. Ses films battent des records au box-office : c’est une star post-mortem. Le rêve international est réalisé, il connaît enfin le succès tant espéré partout dans le monde, particulièrement en Europe où ses films commencent à sortir.

Comme dans la mythologie gréco-romaine, le héros sacrifie sa vie pour être immortalisé.    Il est la première star internationale cantonaise. Ce qui constituait à ses yeux, une revanche sur le passé, sur le racisme dont il a été victime aux États-Unis et à Hong Kong. Il n’avait plus de patrie : en Chine, il était américain ; aux États-Unis, il se sentait chinois.  

Affiche japonaise de Big Boss de Lo Wei (1971)Dépassé par les événements, il subit les contrecoups du succès, de l’enrichissement et de son pouvoir médiatique. Dans un parcours héroïque un homme devient mythe : c’est l’ascension d’un petit voyou chinois qui ne connaissait que les quartiers chauds, au grade de star internationale.    Se multiplie autour de lui des récits et des histoires extraordinaires qui font de lui : " l’homme le plus fort du monde " ; " s’il vivait encore, il serait champion du monde de kick-boxing " (kick-boxing : sport de combat et de compétition qui n’existait pas à son époque) affirment des fans encore aujourd’hui.    Dans son terrible périple, Bruce Lee avec son style singulier, a modifié le cinéma hong-kongais et la façon de le concevoir. Le cinéma d’actions et d’arts martiaux trouvent une particularité, une originalité, une vision des films spécifiques à Bruce Lee. Les films produits après la mort du maître ne sont et ne seront considérés que comme des copies sans aucun intérêt. Bruce Lee a installé une qualité, une manière de réaliser, de construire les films Hong-Kongais. Difficile de mieux faire à l’époque sans reprendre les techniques de Bruce Lee. Certains films iront jusqu’à reprendre le titre du film (" La colère du Dragon " au lieu de " La fureur du dragon "), la morphologie, le physique et le nom de Bruce Lee (même carrure, même coupe de cheveux, ils s’appelaient par exemple Bruce Ling ou Charlie Lee). Des producteurs tenteront des suites " Le jeu de la mort 2 ", " Opération dragon 2 " mais, sans succès.    Dans les arts martiaux, il fondera son propre style : le Jeet Kune Do. Cet art martial constitue bien la preuve qu’il ne s’agit pas uniquement de cinéma.

Les connaissances de Bruce Lee sont réelles et font de lui un véritable expert en arts martiaux. Il conseillera tous les pratiquants, de tous les styles sur les conditions de persévérer et de progresser dans le combat martial. Dans la comparaison des styles, je tiens à préciser une chose fondamentale : ce n’est pas le style qui fait le pratiquant mais, le pratiquant qui fait le style ; l’important est d’être naturel et ne pas rechercher à copier, il faut chercher quelle manière d’être nous correspond le mieux. Bruce Lee s’est inspiré de différents arts martiaux avant de trouver son style. Le maître en arts martiaux détient un style mais ne l’enseigne pas, ce sont les élèves qui cherchent à l’imiter. Le maître enseigne les bases du combat et c’est au pratiquant de trouver sa voie à partir des leçons.
Grâce aux films de Bruce Lee, la pratique des arts martiaux dans les années 75 s’est vu augmenté en très grande proportion : aux États-Unis, 50 000 clubs de Judo et 150 000 clubs de Karaté.

Affiche originale hongkongaise de Big Boss de Lo Wei (1972)Le mythe : La définition du mythe regroupe toutes les passions que l’on ne maîtrise pas :
- colère, fureur (instinct animal, soif de sang)
- racisme (chinois américain)
- violence (conflit, combat, règlement de compte, affrontement jusqu’à la mort)
- ambition (gloire, passion, argent, vice)
- vengeance (sur le destin, sur la mort de ceux qui nous sont chers)
Toutes ces formes d’expression se retrouvent dans les films mais aussi, dans l’histoire du mythique Petit Dragon.    L’image stéréotypée des victimes (du racisme, de la mafia, du vice : du mal) et l’ultime solution de tuer ou de se tuer la vie, sont les images que veut voir le public. L’eau calme qui dort montre enfin son vrai visage et se réveille pour partir vers une nouvelle vie, un nouveau mythe, une nouvelle page de l’histoire du cinéma et des arts martiaux. 
La principale caractéristique du mythe est son immortalité, pour cela, l’éternel Bruce Lee continuera de se battre et pour toujours à travers nos écrans et au-delà de nos rêves. C'est la magie du cinéma.

 

 

Filmographie
 

4 films mythiques !

BIG BOSS
A la recherche d'un emploi, Cheng Chao-An émigre chez ses cousins en Thaïlande et est embauché comme manutentionnaire dans une fabrique de glace. Ayant promis à sa mère de ne jamais se battre, il subit la violence des contre-maîtres de l'usine et des voyous qui occupent la ville. Mais lorsque les membres de sa famille disparaissent Cheng rompt son serment et déchaîne sa fureur...

LA FUREUR DE VAINCRE
A Shanghai, le dojo Nijiguchi, dirigé par le japonais Suzuki, ne cesse d'humilier les écoles chinoises d'arts martiaux qui obéissent aux préceptes de tolérance taoïste et refusent de se battre. Chen Zhen est un jeune élève de kung-fu. Déchiré par la mort suspecte de son maître, il enfreint les règles de son école et décide de se venger en partant à l'assaut du dojo Nijiguchi.

LA FUREUR DU DRAGON
Tang Lung débarque à Rome pour aider sa famille qui tient un restaurant chinois. Maladroit dans els arts culinaires, il exprime son talent dans un autre art, celui du Kung-Fu. Aussi lorsque la pègre veut les forcer à fermer boutique, elle se heurte à une farouche résistance. Les truands font alors appel à Colt, un américain champion de karaté.

LE JEU DE LA MORT
A Hong Kong, Billy Lo est une vedette du cinéma d'art martiaux. Devenu une star internationale, il décide de fuir son passé et ses relations avec le syndicat du crime. Après avoir vainement tenté de la convaincre de rester à ses côtés, l'organisation décide de l'éliminer lors d'un tournage. Billy va devoir lutter pour sa vie...

COUP DE COEUR
Pour tous les fans du Petit Dragon...
découvrez le coffret 4 DVD Bruce Lee !!!

Aventi Distribution a concocté juste pour nous des versions intégrales remasterisées ! Bon film !

DVD Bruce Lee 

Les petits bonus
 

Les Extraits vidéo 
de Bruce Lee

<<< Bruce Lee Teaching >>>
Info : fichier .mpg (746 Ko)
<<< Bruce Lee Nunchaku >>>
Info : fichier .mov (1.13 Mo)

 

 

 

Hervé BRUCKER

ASIE PASSION

 


08/11/2013
0 Poster un commentaire

ASIE:Arts Martiaux et Sports de Combat

Arts Martiaux & sports de combat

Arts martiaux - sport combat

Notre équipe de passionnés de la culture asiatique vous invite à découvrir tous les secrets des arts martiaux et du sport de combat.

Dans les autres rubriques de notre portail, vous retrouverez toutes les légendes du cinéma martial Kung-Fu : Bruce Lee, Jet Li, Jackie Chan...

 

 

Bon voyage !

 

Les Arts Martiaux


Cung LeJu-Jitsu L'art du combat à mains nues
Le ju-jitsu subsiste a present a travers le monde sous des formes modernes, dont les plus populaires sont le judo, le sambo, et le jiu-jitsu bresilien.

Tae Kwon DoTae Kwon Do L'art martial coréen 
TAE = pieds, KWON = poings (ou mains), 
DO = l'art ou la voie. 
Quelles sont ses origines ? Ses particularités ?

VietvodaoVoVinam VietVoDao Complet et efficace 
Réputé pour ces ciseaux volants, le Vietvodao est l'un des arts martiaux les plus complets : techniques de self-défense, de pieds/poings, de lutte, armes...

 

Les Légendes


Bruce LeeBruce LEE Star, légende et mythe
Découvrez la biographie d'une star peu commune.
Comprenez le sens donné à la vie d'un homme devenu si rapidement une légende.


Les Champions

Tran Hieu NganTran Hieu Ngan Une héroïne nationale
La France a son héros, le footballeur Zinedine Zidane. Et depuis les JO de Sydney, le Vietnam a la taekwondoka Tran Hieu Ngan...

Cung LeCung LE Au sommet de la boxe 
Véritable héros de la grande communauté vietnamienne aux États-Unis, il est un des plus grands combattants de Sanshou (boxe Kung-Fu)...

 

 

ASIE PASSION


08/11/2013
0 Poster un commentaire

La Recrudescence de l'Asie:Explosion de l'Asie dans le monde Occidental

"La recrudescence de l'Asie...
...en Occident, Phénomène de mode ou réel intérêt ?"

Sets de table

Sacs à main Depuis la fin des années 90, on assiste à une explosion de l'Asie dans le monde Occidental. Quel que soit le domaine (ou presque), si l'on veut être dans la tendance, il faut aimer l'Asie et que cela se voit .kimonos, cols mao, manteaux ornés de dragon, bagues et boucles d'oreille Yin et Yang, porte-clefs Bouddha, idéogrammes chinois .l'Asie rayonne et fascine dans tous les domaines.Bracelets

Mais le véritable domaine dans lequel l'Asie prédomine, c'est le cinéma . "Yi Yi", "Tigre et Dragon" et "In the Mood for Love" triomphaient sur les écrans et au dernier festival de Cannes, tandis que la plupart des stars et starlettes américaines luttaient pour décrocher une place médiocre au box office.

"Phénomène passager" se récrient aussitôt les pessimistes sceptiques . Passager ? Possible. Cet engouement a en effet déjà été d'actualité, particulièrement dans les années 65-75, grâce au talent, à la rapidité et à la motivation du "Petit Dragon", j'ai nommé l'immense Bruce Lee, qui en si peu de temps révolutionna à la fois la vision des occidentaux sur les Asiatiques, la manière de faire des films sur le Kung-Fu et bien sur, le Kung-Fu lui-même.

 

On peut tout de même se demander ce qui a ressuscité de manière si intense cette frénésie de l'Asie ? Cette fois, aucune personnalité étonnante de vitalité et de justesse n'a fait entendre sa voix. L'arrivée de l'Asie fut subtile, et ce fut avec une main de velours qu'elle s'imposa comme une culture entière, pleine de diversité, de couleur, de dit et de non-dit, de sonorité, de créativité et d'exagération.


Cette tendance a débuté par une acceptation de ces techniques cinématographiques : le 23 juin 1999 (date de sortie française), "Matrix" ouvre originale des frères Wachowski, montre au grand public, l'utilisation de câbles, sous l'oil attentif du chorégraphe Yuen Woo Ping. Mais c'est en octobre 2000, que Ang Lee réussi le coup de maître avec " Tigre et Dragon ", de faire accepter un film asiatique, à un public encore inculte face à cet art.


Mais est-ce réellement le cinéma asiatique que l'on découvre à travers ce film, ou bien un habile compromis entre l'orient et l'occident ?

 

Le film fut tourné en mandarin, l'action se déroule en Chine, avec costumes traditionnels d'époque et décors naturels, mais malgré cela, les plans sont lents, les scènes sont sages, ont est encore bien loin des caméras baladeuses de Hong Kong.

Ang Lee offre un film romantique pour sa conquête de la planète. Comme le dit si bien Thomas Sotinel dans "le Monde" du 04 octobre 2000 : "De ce film d'une constante beauté, s'exhale une tristesse sans amertume et le bonheur d'une histoire bien dite."

 

Depuis le début du nouveau millénaire, l'apparition des films HK en DVD a également largement contribué à l'intéressement du public, envers les techniques et chorégraphies diverses du cinéma chinois. L'envers du décor prend un visage plus humain, et surtout plus accessible.

 

L'apparition de la culture asiatique en Occident est beaucoup plus large et plus diversifié, je pourrai parler de média, de mode, de cuisine, de décoration, de
musique . si diversifié même, que cela porte à croire, que le stade de "phénomène de mode" est dépassé, et que, même si cette attirance frénétique doit s'atténuer, cette merveilleuse culture perdurera.

 

L'Asie est parmi nous .et c'est tant mieux !

Roseline Gay

Asie Passion


08/11/2013
0 Poster un commentaire

Asie:L'Ambassadrice de la Beauté Vietnamienne Navia Nguyen

NAVIA NGUYEN

AMBASSADRICE DE LA BEAUTE VIETNAMIENNE

Annee de naisance: 1973
Lieu de naissance: Ho Chi Minh-ville
Taille: 1,73 m
Mensurations: 86-61-86 

 

Nee au Vietnam mais elevee a New-York, Navia Nguyen est le premier mannequin vietnamien (et une des rares asiatiques dans le metier) de renommee internationale.
En train de faire du shopping a Londres, elle se fait remarquer par un photographe qui lui recommande de devenir top-model. Sa carriere est des lors lancee.

Bien avant que la femme asiatique ne devienne a la mode, Navia Nguyen defile donc pour les plus grandes maisons de pret-a-porter (Chanel, Karl Lagarfeld, John Galliano, Fendi) ou de haute-couture (Christian Dior). Dans le meme temps, on peut la voir faire la promotion des grosses marques americaines de sportswear: GAP, Diesel ou Tommy Hilfiger.
On peut egalement la voir figurer au sein de ces veritables institutions que sont le calendrier Pirelli (Italie-1996) et le calendrier Sports Illustrated Swimsuit Edition (Etats-Unis-1997). 


Enfin, ultime preuve, s'il en etait encore besoin, que sa beaute est appreciee et reconnue par tous : le magazine People (le Paris-Match americain) l'a, en 1996, elue parmi les 50 personnalites (hommes et femmes) les plus belles du monde.

 

Aujourd'hui retiree des podiums, Navia Nguyen, que l'on a pu voir dans le premier episode de Sex and the City (1998), s'occupe a present de son propre restaurant, vegetarien, situe en plein Manhattan.


Quoi qu'il en soit, sa carriere de top-model aura au moins eu le merite de montrer a quel point la femme vietnamienne, elle aussi, peut etre belle. On ne remerciera donc jamais assez Navia Nguyen pour avoir retabli une verite trop souvent oubliee, voire ignoree.

 

Danguyen

ASIE PASSION


08/11/2013
0 Poster un commentaire